Biquet Plage


Avant-garde, nom féminin, du latin avant-gardum : groupe, mouvement novateur dans le domaine intellectuel, technique, artistique, etc.

Avant-garde. C’est exactement tout ce que nous ne représentons pas en te parlant de Biquet Plage aujourd’hui.
Parce que si nous avions été avant-gardistes, nous t’aurions parlé de Biquet Plage en 2008, l’année de son ouverture. Sauf que nous n’étions pas nés, alors ça aurait certainement été compliqué (nous étions techniquement nés, mais pas Boudu Toulouse : je préparais assidûment – lol – mon bac de français et les garçons découvraient avec stupeur l’existence de l’acné juvénile, ndlr).
Nous aurions également pu te parler de Biquet Plage en 2014, 2015, 2016 ou en 2017. Sauf que nous n’y étions pas allés, alors ça aurait été tout aussi compliqué.

OUI. Nous avons découvert Biquet Plage bien trop tard. Environ mille ans après la blogosphère toulousaine et le reste du monde. Mais comme dirait Jean-Michel, mieux vaut tard que jamais.

Si nous écrivons cet article aujourd’hui, c’est parce que nous sommes assez lucides pour nous dire que si nous n’y étions encore jamais allés auparavant, peut-être que toi non plus. Peut-être que toi aussi, tu en as marre de te rendre une journée, un weekend ou plus si affinités à la mer et de voir tous ces restaurants attrape-touristes aux cartes à rallonges et aux frites mal décongelées.

Si tu en as marre de ça, et aussi des plages surpeuplées, c’est chez Biquet que tu dois aller (en exclu juste pour toi, la rime du mercredi).

Plantons le décor (le seul truc que tu peux planter sans avoir à l’arroser trois fois par semaine) : la mer, les oiseaux, le sable chaud (sauf si tu viens en hiver mais ça sert à rien c’est fermé), et, au bout d’une allée un peu sauvage et préservée, il y a Biquet Plage. Une paillote de bord de mer qui n’a presque rien d’une paillote, en ce sens où la décoration abandonne définitivement les parasols Miko et on leur dit « merci » pour ça. Oui, on aime profondément la déco vintage et industrielle, et on l’aime encore plus quand, comme ici, elle offre la vue sur la mer. Derrière le bar, à côté d’un vieux panneau « nudisme interdit », des poupées nues et sauvagement écartelées laissent présager que les patrons sont très certainement de dangereux psychopathes.

Mais en réalité, lorsque tu découvres les plats à la carte (et surtout : lorsque tu les manges), tu t’en fiches un peu qu’ils soient de dangereux psychopathes. Car tout est délicieux. Des frites maison à l’oeuf parfait façon Caesar, en passant par le plateau d’huitres, le tigre qui pleure ou la dé-li-ci-eu-se mozzarella sur son tartare de tomates, ici tout est bon. Tout est vraiment bon. Tu sais quel est le test ultime ? Commander la tarte aux cinq citrons alors que tu détestes la tarte au citron, et, contre toute attente, la trouver fantastique. 

Biquet Plage est un véritable lieu de vie à Leucate-Plage où déjeuner au soleil le midi (il y a de l’ombre aussi hein, ils ont pensé à tout), où se prélasser l’après-midi sur un transat face à la Méditerranée avec un cocktail dans la main (salut le Frosé), où diner le soir et rester danser jusqu’à 2 heures au son des DJ’s faisant partie de l’excellente programmation musicale de cet endroit d’exception.

Mention spéciale à l’équipe et sa bonne humeur communicative, parce que ça aussi, ça change tout.

C’est fini les attrape-touristes quand tu pars une journée à la mer désormais. Plus jamais, en tout cas, plus jamais si tu as l’excellente idée d’aller passer la journée chez Biquet. Et plus si affinités. 

Pour s’y rendre (et après avoir réservé) : Chemin de Mouret, 11370, Leucate-Plage / 04 68 33 00 64

L’article Biquet Plage est apparu en premier sur Boudu-toulouse.

Biquet Plage

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Powered by WordPress. Designed by WooThemes