À Bernières-sur-Seine dans l'Eure, les grévistes des carrières Lafarge lancent une cagnotte sur Internet


Mardi 12 février 2019, au 8e de grève, les salariés des carrières Lafarge de Courcelles-sur-Seine, dans l'Eure, restent mobilisés.

Mardi 12 février 2019, au 8e de grève, les salariés des carrières Lafarge de Courcelles-sur-Seine, dans l’Eure, restent mobilisés. (©L’Impartial)

Depuis mardi 5 février 2019, 90 % des salariés des carrières Lafarge de Courcelles-sur-Seine, dans l’Eure, sont en grève, à l’appel du syndicat CGT Granulats France.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(« atf_pave-haut »); });

Et ils restent mobilisés malgré les dures réalités, financières notamment, que suppose un mouvement qui semble devoir se prolonger encore.

À LIRE AUSSI : À Bernières-sur-Seine, les salariés de Lafarge en grève illimitée

Une cagnotte Leetchi

Conscients qu’il sera de plus en plus difficile de tenir, les grévistes ont décidé d’ouvrir une cagnotte Leetchi.

Ils en appellent au soutien de tout un chacun, avec l’espoir d’être largement entendus et donc soutenus dans leurs revendications.

Pour faire un don, ou leur adresser un message de soutien, cliquez ici.

À LIRE AUSSI : À Bernières-sur-Seine, les grévistes des carrières Lafarge maintiennent la pression

Pas entendus

Cette initiative de cagnotte sur Internet fait suite à des négociations qui, selon les grévistes, n’avancent pas à cause de la direction du groupe Lafarge qui, selon les grévistes, fait la sourde oreille à leurs revendications. 

Et d’évoquer la dernière réunion qui s’est tenue ce mardi matin 12 février 2019, à l’initiative de la direction locale des carrières Lafarge de Bernières-sur-Seine.

Elle a tourné court car la direction nous a proposé un accord ne concernant que le site de Bernières-sur-Seine, alors qu’il est clair que nos revendications concernent l’ensemble des secteurs Lafarge de la vallée de Seine. On n’est décidément pas entendu par la direction. 

 Pas question, donc, pour les grévistes de reprendre le travail, ni de quitter leurs positions à l’entrée du site Lafarge de Bernières-sur-Seine.

À Bernières-sur-Seine dans l'Eure, les grévistes des carrières Lafarge lancent une cagnotte sur Internet

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse