Élections à la Chambre d’agriculture : confidences de Marie-Andrée Luherne et de Soazig Le Bot

Soazig Le Bot de la Confédération Paysanne 56 et Marie-Andrée Luherne de la FDSEA Morbihan commentent les résultats des élections 2019 à la Chambre d’agriculture.
Soazig Le Bot : résultats croissants
Dans un contexte de très forte abstention (46,52 % des électeurs ont participé au scrutin national), la Confédération paysanne, nationalement, dépasse la barre symbolique des 20 % et elle sort renforcée de ces élections.
« Nous renouons avec des résultats en croissance. La Confédération paysanne voit ses scores à la hausse dans plus de 50 départements. Cette dynamique nous confirme dans la défense d’une agriculture et d’un élevage paysan-ne-s. Néanmoins la majorité des paysans s’est abstenue. »

« Nous entendons cette souffrance »

« Cette lassitude est la conséquence de la gestion FNSEA-JA, si loin des préoccupations paysan-ne-s, si proches de la catastrophe économique sociale et environnementale. Nous entendons cette souffrance et nous allons donc amplifier notre travail de contacts, d’entraide, de mise en commun de la réflexion. »
En ce qui concerne le Morbihan, la Confédération réalise un bon résultat. « Les paysans nous ont fait progresser de plus de 2,5 % par rapport aux résultats de 2013 passant de 23,30 % à 25,90. Alors que partout en Bretagne, Morbihan compris, les listes FNSEA-JA sont sous la barre des 50 %, elles accaparent dans notre département 14 sièges soit 77 % des sièges.
Pour sa part, la Confédération paysanne qui représente plus d’un paysan sur quatre n’obtient que 2 sièges soit 11 % des sièges. Cette disproportion entre représentativité réelle et l’espace occupé au sein des chambres accroît encore le doute des paysans quant à l’utilité de leur vote.
On note néanmoins que dans le collège 4 notre liste résiste dignement quand la FNSEA perd 20 points en regard de l’élection de 2013. »

M.-Andrée Luherne : Mesurer les enjeux

Au niveau départemental, la FDSEA conserve sa position de leader au sein de la Chambre d’Agriculture, avec 14 sièges quand les autres départements de Bretagne n’en ont que 13.
« Il semble que nous n’ayons pas été victimes de la baisse globale de participation des électeurs à ce vote. Nous restons bien positionnés. Nous approchons les 50 % de suffrages. Conserver cette position dans un contexte de reflux du vote a une importance majeure. Cela indique que tout en étant leaders nous n’avons pas été victimes ni des boycotts ni du dégagisme.
Il y a une explication à cela. Dans le Morbihan, à la FDSEA, nous avons axé nos interventions sur la présence de terrain au jour le jour ».
Organisée en réseau sur l’ensemble du territoire morbihannais, les représentants de la FDSEA ont perçu qu’à chaque échelon du réseau, le travail effectué a permis de faire mesurer les enjeux.
« Ces six années de travail ont été reconnues. Ce sont six années de constitution de dossiers qui ont été appréciées. Nous en déduisons que nous sommes sur la bonne voie.

Une équipe engagée, « les pieds sur terre »

Par ailleurs notre équipe est composée de personnes engagées dans tous les domaines de production et cela est vrai jusqu’au niveau national. Et notre approche permet de porter au niveau national ce qui se vit ici.
Nous sommes une équipe d’hommes et de femmes professionnelles engagés. « Les pieds sur terre », c’est notre slogan national, nous ne vendons pas de rêve !
Nous avons la fierté du métier nous l’avons choisi et nous voulons le défendre. Cela donne une perspective, un avenir il y a des solutions aux problèmes que nous rencontrons il faut construire ces solutions et les porter ».

Marie Andrée Luherne et Soazig Le Bot.

Marie Andrée Luherne et Soazig Le Bot. (©La Gazette du centre Morbihan)

Élections à la Chambre d’agriculture : confidences de Marie-Andrée Luherne et de Soazig Le Bot

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles