Guy Novès va réclamer la somme de 2,9 millions d'euros à la Fédération Française de Rugby


Guy Novès réclame 2,9 millions d'euros à la FFR pour son licenciement.

Guy Novès réclame 2,9 millions d’euros à la FFR pour son licenciement. (©Icon Sport)

Guy Novès compte bien mener son combat jusqu’au bout. Et faire payer la note à la Fédération Française de Rugby. Ce mercredi 6 février, le Parisien révèle que l’ancien sélectionneur du XV de France va réclamer la somme astronomique de 2,9 millions d’euros pour un licenciement qu’il juge abusif. 

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(« atf_pave-haut »); });

LIRE AUSSILes révélations concernant le licenciement de l’ancien sélectionneur du XV de France Guy Novès !

Novès demande à se faire payer les deux années de contrat qu’il lui restait pour son rôle de sélectionneur. Mais aussi des dommages et intérêts pour notamment préjudice de notoriété (300 000 euros) et non respect de la procédure par la FFR (aucun entretien préalable mené avant licenciement). Enfin, il a mis en avant quelque 1 800 heures supplémentaires non payées. De quoi faire gonfler le pécule réclamé et mettre la pression sur l’équipe dirigeante de la FFR (Laporte, Simon…), qui a œuvré dès son arrivée pour mettre Guy Novès sur la touche.

Les résultats sportifs ne seront pas mis en avant

Une somme très élevée qui pourrait mettre à mal des finances de la FFR déjà dans le rouge. Jeudi 14 février 2019, lors de l’audience devant le conseil de prud’hommes de Toulouse, la Fédération compte bien se défendre et éviter ainsi un désastre financier. « Nous attendons cette audience avec beaucoup de sérénité », a mentionné l’avocat de la FFR, maître Joseph Aguera.

LIRE AUSSIXV de France. Mais rendez-nous Guy Novès !

La « faute grave » évoquée au sujet du licenciement à Guy Novès reposerait sur une « attitude managériale à l’égard des joueurs qualifiée de cassante » et « des relations avec les clubs du Top 14 jugée trop distante ». La FFR souhaite aussi mettre en avant des déclarations de joueurs mentionnant une « mauvaise ambiance » en équipe de France. En revanche, les résultats ne pourront pas être évoqués vu le bilan de son successeur, Jacques Brunel (9 défaites en 12 matches). Ni le prétendu audit mené par Serge Simon, vice-président de la FFR, dont il n’y aurait aucune trace. Rendez-vous dans huit jours afin d’en savoir plus sur ce dossier brûlant…

Guy Novès va réclamer la somme de 2,9 millions d'euros à la Fédération Française de Rugby

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse