Le Nutella à -80% : une nouvelle promo de Leclerc fait polémique après les émeutes d'Intermarché


La promotion de Leclerc s'affiche en première page du prospectus distribué dans plusieurs régions de France.

La promotion de Leclerc s’affiche en première page du prospectus distribué dans plusieurs régions de France. (©Nicolas Zaugra/ Lorraine Actu)

Les fans de la célèbre pâte à tartiner Nutella vont être ravis. Plusieurs magasins Leclerc des Hauts-de-France, du Grand Est, de Bourgogne-France Comté et de l’Île-de-France annoncent un rabais de 80% sur 79 454 pots, du mercredi 21 au samedi 24 novembre 2018. 

Cette promotion sur un pot de 975 grammes équivaut à le vendre 0,97 euro, contre 4,85 euros normalement.

De quoi créer des émeutes, comme ça avait été le cas à Intermarché en janvier ? Toujours est-il que cette promotion pose un sérieux problème de légalité, alors que le gouvernement encadre ce genre de pratiques : la vente à perte est strictement encadrée en France, et les offres de prix « abusivement bas » sont interdits par le Code du commerce

A LIRE AUSSI : Promos sur le Nutella, scènes d’émeutes dans plusieurs magasins Intermarché de France

Leclerc joue sur la réglementation

Deux magasins implantés en région Lorraine soutiennent que le procédé est tout à fait légal. L’un des directeurs, sous couvert d’anonymat, assure qu’il ne concerne qu’un « nombre de stocks limités ».

Le bon d’achat est « loyal » pour le client qui peut l’utiliser durant tout le mois de décembre.

Un patron d’un magasin de la banlieue de Reims explique que la loi alimentation interdisant ces gros rabais « entre en vigueur le 1er janvier 2019″. « Nous sommes dans notre bon droit ».

L’enseigne joue donc avec la réglementation. Le prix payé en caisse par le client pour un pot de pâte à tartiner est bien de 4,85 euros mais il se voit offrir 3,88 euros en réductions. Elles sont utilisables « dès le lendemain » à la caisse de l’hypermarché et ce jusqu’au 31 décembre prochain. 

Contacté par Lorraine Actule service de communication de Leclerc n’a pas donné suite. 

« Avantage promotionnel » à la limite de la légalité

Pour l’UFC Que Choisir, c’est un beau coup de l’enseigne qui évite la vente à perte en facturant bien au client la valeur faciale du produit, assure l’antenne locale de Nancy de l’association de consommateurs.

Cependant, certains contestent la régularité de cette méthode. « Le fait qu’il s’agisse de remises en bons d’achats ne change rien, il s’agit bien d’un avantage promotionnel », estime Olivier Leroy, avocat spécialisé dans le droit de la concurrence au sein du cabinet CMS Francis Lefebvre, interrogé par BFM TV.

« Sauf si le fournisseur a accordé à Leclerc un mandat pour le faire et a accepté de financer la différence », estime-t-il.

Une hypothèse peu probable, puisque Ferrero avait « déploré », en janvier, la promotion -70% mise en œuvre par les magasins Intermarché. L’enseigne s’était également attiré les foudres du gouvernement, qui a décidé de légiférer pour interdire les prix trop cassés

Les gros rabais interdits à partir du 1er janvier 2019

La nouvelle loi Alimentation impulsée par le gouvernement prévoit donc que les promotions de ce type sur les denrées alimentaires ne puissent excéder 34% de la valeur totale du produit. Le texte a été voté en octobre dernier par les députés. 

L’ordonnance qui doit préciser les modalités de réglementation n’a pas encore été prise. Elle ne sera présentée que le 5 décembre prochain en Conseil des ministres, selon Le Parisien. Sa mise en application n’interviendra qu’au 1er janvier 2019.

La liste des magasins concernés

Les fans de Nutella auront donc le loisir de profiter de cette promotion. Mais elle ne s’appliquera pas dans toute la France. « Leclerc n’est pas un groupe de distribution centralisé, nous sommes des indépendants dans un réseau. Nous avons donc décidé de se regrouper pour cette opération de communication de fin d’année », explique le directeur du magasin de la Marne.

Aisne (Hauts-de-France) :

  • Beautor
  • Chambry-Laon
  • Château-Thierry
  • Villers-Cotterêts

Ardennes (Grand Est) :

  • Sedan 
  • Vouziers
  • Bar-sur-Aube

Aube (Grand Est) :

  • Romilly-sur-Seine
  • Saint-Parres aux Tertres

Marne (Grand Est) :

  • Champfleury
  • Dizy-Epernay
  • Fagnières
  • Jonchery-sur-Vesle
  • Saint-Brice-Courcelle
  • Sézanne
  • Vitry-le-François
  • Ay (Leclerc Express)
  • Dormans (Leclerc Express)
  • Montmirail (Leclerc Express)
  • Saint-Martin-sur-le-Pré (Leclerc Express)
  • Vertus (Leclerc Express)

Haute-Marne (Grand Est) :

  • Saint-Dizier

Meurthe-et-Moselle (Grand Est) : 

  • Frouard
  • Jarnisy
  • Lexy
  • Lunéville
  • Nancy
  • Vandoeuvre-lès-Nancy
  • Audun (Leclerc Express)

Meuse (Grand Est) : 

  • Bar-le-Duc
  • Verdun

Moselle (Grand Est) :

  • Fameck
  • Hauconcourt-Maizières-lès-Metz
  • Marly-Metz Métropole
  • Thionville
  • Bousse (Leclerc Express)
  • Rombas (Leclerc Express)

Oise (Hauts-de-France) : 

  • Le Plessis Belleville

Seine-et-Marne (Île-de-France) : 

  • Coulommiers
  • La Ferté sous Jouarre
  • Mareuil-lès-Meaux
  • Meaux
  • Provins
  • Varennes-sur-Seine

Yonne (Bourgogne-Franche-Comté) :

  • Auxerre
  • Sens
  • Tonerre

A LIRE AUSSI : Finies les grosses promotions dans les magasins ? C’est ce que prévoit la loi alimentation

Le Nutella à -80% : une nouvelle promo de Leclerc fait polémique après les émeutes d'Intermarché

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse