Lisieux. Nageurs lexoviens et roumains main dans la main dans les bassins


Les quatre jeunes nageurs roumains (au premier plan) ont participé aux interclubs, départementaux avec leurs homologues de Lisieux (Calvados) le samedi 10 novembre 2018.

Les quatre jeunes nageurs roumains (au premier plan) ont participé aux interclubs, départementaux avec leurs homologues de Lisieux (Calvados) le samedi 10 novembre 2018. (©Le Pays d’Auge)

Le samedi 10 novembre 2018, le Lisieux-Normandie natation a inscrit 42 nageurs aux interclubs départementaux, à Hérouville (Calvados). Parmi eux, quatre Roumains de Cluj-Napoca âgés de 11 à 15 ans, qui concouraient sous les couleurs lexoviennes, dans le cadre d’un échange entre les deux clubs.

Encadrés par les deux entraîneurs, Pierre Bailly pour Lisieux et Ligia Medrea pour Cluj, les jeunes se sont entraînés ensemble au Nautile, avant de plonger dans la compétition.

De retour en France pour les régionaux

Pierre Bailly s’attendait à des belles performances de ses invités, il n’a pas été déçu. Mara Ples, Horatiu Bugnar et Diana Michesan se sont qualifiés pour les championnats régionaux, qui se dérouleront les 15 et 16 décembre 2018.

Les deux premiers se sont même adjugés les records du club en 100 mètres papillon et 400 mètres nage libre. Pierre Bailly explique :

« Ils vont donc revenir en France pour participer à cette compétition avec les autres Lexoviens qualifiés. L’objectif sera d’aller chercher une qualification pour les interrégionaux, une semaine plus tard »

Tudor Muntean, 11 ans, n’est pas qualifié, mais il a pris une belle huitième place (sur 14) en 200 mètres dos messieurs.

Des méthodes d’entraînement différentes

L’entraîneur du Lisieux Normandie natation dresse un bilan en tous points positifs de cet échange. « Les Roumains ont des méthodes d’entraînement et une approche de la natation différentes. Et c’est très enrichissant. À notre niveau, en France, on est plus sur du loisir. En Roumanie, ils inculquent la rigueur à leurs nageurs dès le plus jeune âge » souligne Pierre Bailly.

« Nous avons aussi des choses à apprendre des Français. Il faut toujours se remettre en question. Je n’ai pas inventé la natation » sourit son homologue de Cluj, Ligia Medrea.

En avril 2019, les Lexoviens feront le chemin inverse. Pierre Bailly espère pouvoir aligner ses nageurs lors d’une compétition.

Lisieux. Nageurs lexoviens et roumains main dans la main dans les bassins

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse