Manifestation des Gilets jaunes à Quimper : les affrontements ont fait six blessés


Samedi 17 novembre 2018, la manifestation des Gilets jaunes à Quimper s'est terminé dans la violence.

Samedi 17 novembre 2018, la manifestation des Gilets jaunes à Quimper s’est terminé dans la violence. (©Côté Quimper)

La manifestation des Gilets jaunes pour dénoncer la hausse du prix du carburant et la politique du gouvernement, samedi 17 novembre 2018 à Quimper (Finistère), s’est soldée par plusieurs heures d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Sur les quais, la tension était encore palpable vers 19 h. Gendarmes mobiles et manifestants se sont livrés un face-à-face de chaque côté de l’Odet au niveau de la rue du Parc.

Des centaines de casseurs et six policiers blessés

Peu avant 20 h, la préfecture du Finistère a dénoncé dans un communiqué la présence « de plusieurs centaines de casseurs » parmi les manifestants à Quimper. 

Ils ont décidé de s’en prendre aux forces de l’ordre. Ce qui a provoqué des heurts violents qui se sont hélas prolongés jusqu’en soirée.

Dans son bilan, la préfecture du Finistère précise que neuf personnes ont été interpellées. Elle déplore que « lors de ces violences, six policiers ont été blessés. Trois ont été hospitalisés ».

A LIRE AUSSI. Gilets jaunes à Brest : une manifestante renversée par une voiture 

La préfecture du Finistère reconnaît par ailleurs la présence de « plusieurs milliers » de Gilets jaunes à Quimper. Malgré nos sollicitations, elle s’est refusée à donner de chiffre précis. 

Parmi les neuf personnes interpellées, il y a une femme qui a tenté de forcer le barrage des CRS, dressé boulevard Dupleix devant la préfecture.

Sur Twitter, à voir la vidéo de France Bleu Breizh Izel

Questions sur le dispositif de sécurité

Vers 15 h, c’est l’heure à laquelle le rassemblement a dégénéré. Les manifestants se trouvaient alors à proximité de la place de la Résistance.

Ils voulaient visiblement défiler devant la préfecture, boulevard Dupleix, dont l’accès était barré par une poignée de CRS. Ces derniers n’étaient pas plus de dix lorsque les affrontements ont commencé. Les renforts de gendarmes mobiles sont arrivés trois quarts d’heure voire une heure plus tard. 

Après plusieurs minutes de face-à-face tendu avec les forces de l'ordre, boulevard Dupleix, le rassemblement des Gilets jaunes a dérapé à Quimper.

Après plusieurs minutes de face-à-face tendu avec les forces de l’ordre, boulevard Dupleix, le rassemblement des Gilets jaunes a dérapé à Quimper. (©Côté Quimper)

Les CRS n’ont pu faire face à un mouvement de foule et ont dû employer des gaz lacrymogène puis de canons à eau pour tenter de ramener le calme. 

Jusqu’à la tombée de la nuit, les Gilets jaunes étaient encore nombreux sur les quais de Quimper à assister au spectacle. 



Encore des blocages de route en Bretagne

Au lendemain du 17 novembre 2018, des actions sont encore en Bretagne. 

Bison futé signale en effet que : 

  • la route nationale 12 de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor)  vers Brest est fermée à la circulation à hauteur de Plounévez-Moëdec depuis 21 h 25, samedi 17 novembre
  • la route nationale 24 dans le sens Lorient (Morbihan) vers Rennes (Ille-et-Vilaine) est bloquée à hauteur de Mordelles (Ille-et-Vilaine) depuis 20 h 30, samedi 17 novembre 

Dans toute la France, la grogne des Gilets jaunes a mobilisé quelque 244 000 personnes. 

A LIRE AUSSI. Gilets jaunes. Les blocages en régions : photos et vidéos 

 

Manifestation des Gilets jaunes à Quimper : les affrontements ont fait six blessés


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse