Melun/Rubelles. La création d'une nouvelle prison de 1000 places jugée possible

La création de la nouvelle prison entre Melun et Rubelles ne garantit pas pour autant le déplacement du centre de détention de l'île Saint-Etienne

La création de la nouvelle prison entre Melun et Rubelles ne garantit pas pour autant le déplacement du centre de détention de l’île Saint-Etienne (©©RSM77/JVC/archives )

Une probabilité de se retrouver avec deux prisons dans le territoire ? La préfète de Seine-et-Marne a présidé une réunion technique, mercredi 14 novembre, concernant la future prison de Melun, annoncée ces dernières semaines par Nicole Belloubet, la ministre de la Justice et permettant notamment la création de 700 places net avec une nouvelle maison d’arrêt entre Melun et Rubelles. 

A LIRE AUSSI : Les surveillants de la prison de Melun ne veulent pas quitter leur île

1000 places

« Dans le cadre de la commande de nouvelles places de prison, j’avais proposé un terrain à Melun », confie Béatrice Abollivier, la préfète de Seine-et-Marne. L’étude a d’ailleurs confirmé la possibilité de créer un établissement pénitentiaire de 1000 places : comprenant les 700 créations de place prévues… mais aussi les 300 de l’actuelle prison de Melun.

Lors de la venue de Nicole Belloubet, en mars dernier, à Combs-la-Ville, les élus avaient présenté un deal à la Garde des Sceaux : oui pour une nouvelle prison… Mais à condition de fermer celle de l’île Saint-Etienne. Si dans l’esprit des élus seine-et-marnais, le compromis n’est pas négociable, il n’est toutefois pas tranché.

Aménagements paysagers

« Le déménagement n’est pas gagné », confirme d’ailleurs la préfète. Selon nos informations, la parcelle identifiée pour accueillir ce futur établissement pénitentiaire est localisée sur le site des Hautes bornes. « La parcelle est bordée par les limites routières, souligne Béatrice Abollivier. L’administration pénitentiaire n’a pas besoin de tout ce terrain, qui comprendra également des aménagements paysagers. »

La réunion technique a été animée par l’Agence pour l’immobilier de l’État, en présence du président du conseil départemental – qui gérera la desserte – de Louis Vogel et Françoise Lefebvre, respectivement maires de Melun et Rubelles. Prochaine échéance, un rendez-vous au cabinet de la ministre de la Justice, en présence des parlementaires. La date n’a pour l’heure pas encore été fixée.

Melun/Rubelles. La création d'une nouvelle prison de 1000 places jugée possible

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles