Pourquoi 250 arbres ont été abattus à La Flèche

Il ne reste presque plus rien du bois qui devrait laisser place à une prairie fleurie.

La municipalité de La Flèche explique son choix après l’abattage des arbres dans le bois de Bouchevreau.

Leur disparition a pu soulever l’émoi à La Flèche (Sarthe) : le bois de Bouchevreau à proximité de la cité scolaire a été entièrement rasé en ce début d’année 2019. L’opération, réalisée en deux fois, n’a laissé que quelques arbres debout.

« Des arbres et des branches sont tombés »

Une décision assumée par la municipalité. « Des arbres et des branches sont tombés en mai et juin 2018 », explique le maire, Guy-Michel Chauveau.

Une étude de l’office national des forêts a rendu un verdict défavorable : une partie des arbres, notamment des chênes (environ 250 en tout), étaient malades.

Les champignons et le pourrissement avaient gagné certains d’entre eux, jusqu’aux racines, enfouis à moins d’un mètre, sur un sol sablonneux.

Selon la municipalité, en cas de tempête, « les arbres seraient tombés les uns après les autres. »

1,5 hectare détruit


Le site étant fréquenté par des élèves et du personnel des établissements, la mairie, propriétaire du terrain, a décidé tous les abattre par mesure de précaution, sur environ 1,5 hectare.

Cette coupe rase a donné raison à l’ONF : certaines souches présentent une écorce d’apparence saine, mais un cœur déjà en décomposition.

La matière première a été récupérée en grande partie pour une utilisation en bois de charpente ou comme bois de chauffage.

Quel avenir pour la parcelle ?

De cette forêt, il ne reste que quelques arbres sains et îlots.

Dans un premier temps, « on va réimplanter une prairie fleurie », annonce la mairie, le but étant de « rester dans l’esprit forestier ».

Les graines seront bientôt semées et les premiers résultats pourraient apparaître durant le printemps et à l’été.

Lire aussi : VIDEO. La région Pays de la Loire dévoile sa nouvelle marque de transports : Aléop

À plus long terme, cette parcelle pourrait, à titre pédagogique, servir d’arboretum.

Découvrez ci-dessous (grâce à Google street view), le bois de Bouchevreau avant sa disparition :

Pourquoi 250 arbres ont été abattus à La Flèche

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles