Route du Rhum : deux nouveaux abandons chez les skippers de Saint-Malo


Erwan Thibouméry lors du baptême à Saint-Malo de son Multi Gold.fr pour Bioniria.

Erwan Thibouméry lors du baptême à Saint-Malo de son Multi Gold.fr pour Bioniria. (Photo Noëmie Catalano)

C’est la mort dans l’âme que le skipper de Saint-Malo Erwan Thibouméry (Gold.fr pour Bioniria) a pris la décision, hier soir, de mettre fin à sa participation à la Route du Rhum, en raison « d’un manque de confiance en son bateau, justifié notamment par un problème d’étanchéité de la cale, qui a noyé son moteur tribord, mettant aussi en péril son pilote », a fait savoir son entourage.

Route du Rhum. Qui sont ces Malouins qui peuvent encore gagner ?

Après avoir choisi de mettre son bateau à l’abri pendant les deux fronts qui ont traversé le Golfe de Gascogne en début de course, Erwan Thibouméry était reparti de Brest dans la matinée du dimanche 11 novembre.

Mais dans une mer chaotique et avec des vents violents (rafales de 40 nœuds), Erwan Thibouméry a rapidement dû se rendre à l’évidence : son bateau n’était pas capable d’affronter ce gros temps en solitaire.

Il a donc choisi de mettre le cap sur Lorient, où il est arrivé ce mardi matin 13 novembre. C’était sa première Route du Rhum et sa première tentative de Transatlantique en solitaire.

Autre mauvaise nouvelle pour le camp malouin, avec l’abandon en Class40, hier après-midi également, du skipper de Kersia Le Guevel Spirit Of Saint-Malo, Sébastien Desquesses.

Autre mauvaise nouvelle pour le camp malouin, avec l’abandon en Class40, hier après-midi également, du skipper de Kersia Le Guevel Spirit Of Saint-Malo, Sébastien Desquesses. (© DR)

Problème de mât pour Desquesses

Autre mauvaise nouvelle pour le camp malouin, avec l’abandon en Class40, hier après-midi également, du skipper de Kersia Le Guevel Spirit Of Saint-Malo, Sébastien Desquesses.

Le Malouin l’a annoncé à ses supporters, via sa page Facebook :

« La première tempête m’avait obligé à me dérouter vers Camaret pour réparer mon pilote automatique, ainsi que ma drisse de trinquette (voile de gros temps).
J’ai attendu pour repartir avec de bonnes conditions météo, mais un doute concernait la tenue de mon mat.
Hier après une journée de navigation, j’ai constaté que mon mat s’inversait (en C inverse). J’ai pris la décision de rentrer au plus court pour préserver le matériel et malheureusement mettre fin à ma course.
Un grand merci pour vos messages de soutien et l’intérêt que vous avez porté sur l’ensemble du projet ».

Route du Rhum : deux nouveaux abandons chez les skippers de Saint-Malo


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse