Seine-et-Marne. Jouy-sur-Morin : un maître d'ouvrage désigné pour le rapprochement des écoles


L'école du Champlat, à Jouy-sur-Morin, doit à terme accueillir trois nouvelles salles de classe.

L’école du Champlat, à Jouy-sur-Morin, doit à terme accueillir trois nouvelles salles de classe. (©Le Pays Briard)

Ça avance pour les écoles

Dans l’optique du rapprochement des écoles du Champlat et du Centre dans la rue de la Poterne, la mairie fait appel à un maître d’ouvrage. Ce dossier sera suivi par le cabinet Greuzat, assez connu dans les environs de Coulommiers. Pour un montant d’environ 28 000 €, ce cabinet devra affiner le projet afin que la municipalité puisse bénéficier d’un contrat d’aménagement régional (CAR).

Il devra pour cela réunir tout un tas d’éléments techniques et rédiger des pièces nécessaires au lancement de l’appel d’offres et aux demandes de subventions. D’après une première étude, que l’on juge surévaluée au sein du conseil municipal, le projet est estimé à 5M €. Mais le coût devrait être bien inférieur, d’autant que la mairie compte sur l’obtention de plusieurs subventions.

Cette estimation comprend la création d’un parking, la réfection de voirie, l’aménagement d’un espace vert, la rénovation des sanitaires ou l’isolation. Enfin, l’agrandissement de la cantine est jugé nécessaire. Cette assistance à maîtrise d’ouvrage a été approuvée par les élus, sauf l’opposante Valérie Enfruit qui s’est abstenue. L’élue ne se dit « pas contre le projet mais il est trop cher pour la commune, cet investissement [me] fait peur. »

La réfection d’un pont

En cette fin d’année, la mairie devait engager des travaux de voirie près de la Chair aux Gens. Finalement, aucun trottoir ne devrait être aménagé, le conseil municipal privilégiant la réfection du pont de Champcormoulin dont l’état est jugé plutôt préoccupant. Du coup, le conseil municipal va attribuer une enveloppe maximale de 46 000 € afin de répondre favorablement aux différents devis qui vont être demandés. En attendant, les élus envisagent d’interdire le pont aux véhicules de plus de 3,5 tonnes.

Non à la piste de pumptrack

Le conseil municipal a rejeté à l’unanimité le projet de création d’une piste de pumptrack destinée à accueillir du cyclo-cross, du BMX, etc. Le terrain que convoitait le porteur du projet se situe derrière le cimetière, dans une zone où le Plan de prévention du risque inondation (PPRI) interdit tout apport de terre ou création de butte. Par ailleurs, cette création aurait coûté 200 000 € à la mairie, qui a d’autres priorités et dont la surface financière est insuffisante en cette fin d’année.

Seine-et-Marne. Jouy-sur-Morin : un maître d'ouvrage désigné pour le rapprochement des écoles

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse