Laurent Adnet : « Il faut agir pour préserver le canal du Midi »


Par Régis Daro

Il est à la tête de la Mission Mécénat de Voies navigables de France (VNF) depuis août 2016 et Laurent Adnet ne ménage pas ses efforts ! Après de nombreuses expériences professionnelles entre New-York, Paris, Barcelone… C’est à Toulouse que ce fundraiser infatigable s’est lancé un nouveau défi : œuvrer pour la sauvegarde du canal du Midi. L’ouvrage emblématique de la région voit depuis 2006 force de ses platanes s’incliner face au chancre coloré, ce champignon intraitable. Pour que le lieu garde tout son charme, une seule solution abattre et replanter. Mais l’ouvrage a un coût… Ce qui est loin de décourager Laurent Adnet. Le 19 mai prochain, un « pique-nique des chefs » sera organisé à la Cale de Radoub, à Toulouse, afin de récolter des fonds. 350 convives sont attendus pour un joli succès en perspective. Un événement qui affiche déjà : complet !

 

 @Arnaud Späni

 

241 kilomètres, 126 ponts, 63 écluses, 55 aqueducs, 7 ponts-canaux… Voici en quelques chiffres la carte d’identité du canal du Midi. Cet ouvrage vieux de presque 400 ans continue d’attirer, grâce à son histoire et son allure, plus d’un million de promeneurs, joggeurs, cyclistes chaque année. Mais voilà, sa silhouette bucolique et sa caractéristique voûte végétale se voient, aujourd’hui, toutes deux menacées. La cause ? Un champignon importé d’Amérique pendant la Seconde Guerre mondiale et qui s’attaque exclusivement aux platanes : le chancre coloré. À l’aise dans les milieux humides, il a rapidement trouvé asile sur les berges du canal, et met désormais en péril les quelque 42 000 platanes qui les abritent. Aucun vaccin existe encore pour éradiquer ce champignon. Seule solution pour limiter la propagation sur d’autres platanes : abattre et brûler le bois malade. Mais face au nombre conséquent de platanes infectés, la tâche s’avère coûteuse et fastidieuse. Depuis le début de la campagne, 20 500 arbres ont été abattus et 8 100 chênes chevelus, peupliers, tilleuls… Ont pris leur place. Coût total de l’opération 220 millions d’euros. Une somme importante que Laurent Adnet tente de récolter, à travers ses fonctions, par tous les moyens. 

Laurent Adnet : « Il faut agir pour préserver le canal du Midi »

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Powered by WordPress. Designed by WooThemes