Les enfants de Molière

Par Jérôme Gac 

Reprise au Théâtre Sorano de « Tartuffe ou l’Imposteur » dans la mise en scène de Gwenaël Morin, par de jeunes acteurs toulousains.


Cet hiver, Gwenaël Morin a présenté au Théâtre Sorano «les Molières de Vitez», soit les quatre pièces montées en 1978 par Antoine Vitez avec onze jeunes acteurs – dont Didier Sandre, Nada Strancar, Dominique Valadié. Accueilli par un scandale au Festival d’Avignon mais aussi avec un grand succès, le geste de Vitez constituait une lecture radicalement différente de celles qui étaient alors réservées aux classiques. Celui-ci rejetait le terme «dépoussiérage», c’est à dire «l’idée que les œuvres seraient intactes, luisantes, polie, belles, sous une couche de poussière, et qu’en ôtant cette poussière, on les retrouverait dans leur intégrité originelle». Il affirmait donc : «Le dépoussiérage, c’est la restauration. Notre travail à nous est tout au contraire de montrer les fractures du temps». Vitez entendait ainsi revaloriser la dimension éphémère propre à l’art théâtral, et s’attachait à réinventer les piliers du théâtre que sont la troupe, l’alternance et le décor unique.

Les enfants de Molière

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles