Rouslan Savdenov, danseur-nomade

Par Léa Guichou

Le Ballet du Capitole vient de recruter un nouveau soliste : Rouslan Savdenov. Un jour, la danse s’est emparé de lui et depuis, elle ne l’a plus quitté. Des steppes du Kazakhstan à Toulouse, en passant par le Ballet de Perm en Russie, au pied de l’Oural, Rouslan Savdenov pousse toujours plus loin, sans cesse à la recherche de nouveauté. Il est à l’affiche de Giselle, du 19 au 24 octobre au Théâtre du Capitole.

Rouslan Savdenov sort de répétition, jovial. Les yeux rieurs, il commence à raconter comment la danse est entrée dans sa vie. A l’époque, il était encore enfant et pratiquait le karaté : « Je regardais les films avec Jean-Claude Van Damme, vous savez, l’acteur belge. Un jour, j’ai appris qu’il avait fait de la danse classique pour améliorer sa souplesse ». L’information n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Quelques temps plus tard, quand des recruteurs de l’Ecole chorégraphique d’Almaty viennent dans son école, Rouslan n’hésite pas une seconde : « L’un d’entre eux m’a demandé : tu veux faire de la danse classique ? J’ai pensé à Jean-Claude Van Damme et j’ai dit oui ».

Rouslan Savdenov, danseur-nomade

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles