CINÉ ÉPHÉMÈRE : La Forêt Électrique


Et si le premier cinéma indépendant et éphémère de France était toulousain ? Depuis le 23 mai, la « Forêt Électrique » s’est installée dans les halles de la Cartoucherie et ce pour tout l’été. Happé pas l’originalité de cette initiative, je suis donc allée à l’inauguration pour pouvoir vous en parler !

Une centaine de bénévole bosse d’arrache pied depuis de nombreuses semaines aux côtés d’Agnès, Yoann et Mika. Leur mission ? Créer un lieu de cinéma de tout pièce dans la friche industrielle des halles de la Cartoucherie. Ateliers peinture, sièges, fabrication de meubles en palette… Ils ont participé ardemment à la naissance de cette Forêt Électrique… Et ce soir, en voyant le résultat, on ne peut que saluer la réussite.

A la descente du tramway, on se rend sur les lieux en suivant un petit jeu de piste, en jouant à la marelle puis en poussant les portes grise de ce qui reste encore aujourd’hui une friche. A l’intérieur, ça tranche : c’est clair, propre, cosy. Un grand espace bar nous accueille et du petit mobilier de récupération a été installé dans la salle. On commence donc par s’engoncer dans de vieux fauteuils en cuir, on commande à boire, on chille, on craque pour quelques produits dérivés avant de passer en salle…

L’idée de ce cinéma éphémère ? Il a grandi au fil des voyages et découvertes de Yoann et Agnès. Depuis 2014, ils ont effectué un tour de France puis d’Europe de cinémas. « Nous sommes partis à la rencontre de ceux qui font vivre le cinéma indépendant, les salles émergentes. Pour réfléchir aux 
nouvelles formes que prendra le cinéma de demain. Pour savoir comment il se réinvente », explique Agnès. De ces aventures, est né un premier livre « Rêver le cinéma, demain ». Un second est en préparation.

La Forêt Électrique est donc née du prolongement de cette réflexion, en s’extirpant du foncier et avec le soutien de tout ce qui ont croisé leur chemin. Celui de Cédric Klapisch, de leur associé, Mika. Celui des institutions locales et des instigateurs de ce que sera demain la Cartoucherie : « Nous bénéficions de cet espace le temps que le projet de Tiers-Lieu voit le jour. L’idée étaient de préfigurer le devenir du site par la culture», continue Agnès.

Alors, qu’est ce qu’on va voir dans cette Forêt Electrique ? Des films inédits dans les salles, undergrounds et inventifs. Des films cultes comme L’Auberge Espagnoleou Retour vers le futur. Des films pour toute la famille. Des films qu’on va adorer redécouvrir. Des soirées drôles et imagées. Le soir de l’inauguration, lorsque l’on passe derrière le grand rideau noir qui sépare la salle du bar, que l’on met nos casques pour n’avoir que le son de la projection, on découvre une poignée de jolis court-métrages. Et après, on part déguster les supers Hot Dogs de Vélo Végé. Le goût, le son, l’image. Le public nombreux, à n’en pas douter.

> www.laforetelectrique.com

L’article CINÉ ÉPHÉMÈRE : La Forêt Électrique est apparu en premier sur Hello'Toulouse.

CINÉ ÉPHÉMÈRE : La Forêt Électrique

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles