Les notaires font leur révolution


Un nouveau président, une nouvelle génération, de nouveaux outils de travail… la Chambre interdépartementale des notaires fait sa révolution pour s’adapter aux bouleversements de la profession.

Philippe_Pailhes_BL_ShakersMakers_jmd_DSC4692
©ShakersMakers /JMD / 2018

C’est un habitué des gros dossiers. Philippe Pailhès, le nouveau président de la Chambre interdépartementale (Ariège, Haute-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne) des notaires a longtemps occupé la vice-présidence de la chambre de Haute-Garonne, et le cabinet dans lequel il est associé est un des dix plus importants de Province. Nommé en Assemblée Générale le mois dernier pour deux ans, son plan de bataille est chargé. À commencer par l’accueil des nouveaux venus. Avec la loi dite Macron d’août 2015, la profession s’ouvre à la concurrence et 61 notaires supplémentaires vont s’installer dans le périmètre de la chambre interdépartementale, qui en compte aujourd’hui 422. Une augmentation de 15% des effectifs : « Heureusement, cette arrivée massive tombe à une époque assez active, où les actes immobiliers, qui représentent 60% de notre activité, sont nombreux. Mais je crains que nous soyons en haut de cycle et que la tendance ne ralentisse, notamment du fait de la hausse des taux d’intérêt ou de l’impact négatif du prélèvement de l’impôt à la source en début d’année prochaine. »

« Bientôt, la dématérialisation ira plus loin et garantira une transparence totale »

Philippe Pailhès relève aussi des incohérences dans la distribution des nouvelles places, comme à Balma qui pourrait accueillir quatre notaires, alors que la commune n’en comptait pas jusqu’à présent. Pour intégrer les nouveaux arrivants, dont la moyenne d’âge est de 38 ans, une cellule d’accompagnement composée de notaires à la retraite a été mise en place. Et dès la rentrée, des états généraux des créateurs seront organisés tous les trimestres afin que chacun puisse témoigner de son expérience.
Autre pilier du mandat du nouveau président de la Chambre des notaires : la poursuite de la modernisation de leurs pratiques et de leurs outils : « On pense que nous fonctionnons encore à la plume et au buvard, mais nous sommes au contraire en avance sur d’autres professions », révèle Maître Pailhès, mentionnant la possibilité d’authentifier un acte par signature électronique ou le référencement en cours de tous les testaments à l’échelle européenne. « Bientôt, la dématérialisation ira plus loin et garantira une transparence totale », assure-t-il, envisageant la possibilité pour le client d’avoir accès à son dossier en ligne ou de signer un acte sans se déplacer.

 

Les notaires font leur révolution sur Le Journal Toulousain.

Les notaires font leur révolution

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Powered by WordPress. Designed by WooThemes