Pouvoir d’achat : Saint-Jory offre 50 euros de chèque carburant à tous les foyers

Peu avant les fêtes de Noël, Thierry Fourcassier, le maire Les Républicains de Saint-Jory annonçait sa volonté de faire bénéficier tous ses administrés d’un chèque carburant. Bien que l’intention fasse l’unanimité, le choix du cadeau n’a pas été si simple.

Thierry Fourcassier maire de Saint-Jory

En ces temps de crise économique et de ras-le-bol social, même la plus petite des mesures en faveur du pouvoir d’achat est bienvenue. Si Thierry Fourcassier, le maire LR de Saint-Jory, reconnaît que le mouvement des Gilets jaunes a pesé dans le choix d’offrir un chèque carburant de 50 euros à chacun de ses administrés, l’idée d’une redistribution de l’excédent de fonctionnement du budget municipal était déjà dans les tiroirs : « Notre priorité était de désendetter la commune. L’argent économisé nous a permis, l’an dernier, d’augmenter les salaires d’une dizaine d’employés de la commune. Cette année, nous souhaitions, en plus, baisser les impôts », se targue l’élu.

Mais cette volonté se heurte à la difficulté de trouver une formule équitable. La Mairie se tourne alors vers celle d’un bon d’achat offert à chaque foyer, avant d’opter pour le chèque carburant. « Ce choix était le plus simple à mettre en place au niveau légal et répondait bien aux revendications. »

Le Parti socialiste, qui ne fera pas obstacle à cette mesure qu’elle juge favorable au pouvoir d’achat, dénonce néanmoins l’opportunisme de son calendrier, sa nature peu écologique et son manque de justice sociale. « Les Saint-Joryens ne sont pas dupes de la portée électoraliste d’une proposition qui intervient après le lancement, par l’opposition, de la campagne pour les municipales », soulève Victor Denouvion, conseiller PS de la commune et candidat au scrutin de 2020. « C’est un choix égalitaire mais pas équitable, car ceux qui paient l’ISF bénéficieront du chèque au même titre que les personnes en difficulté. Il aurait mieux valu investir dans les transports en commun ou les services publics », regrette l’élu d’opposition.

« L’option du chèque carburant est la plus simple et répond bien aux revendications des gilets jaunes »

« La ville n’a pas de compétences en matière de transports publics et en plaçant dans la voirie les 135 000 euros que coûte notre proposition, nous ne serions pas allés bien loin. J’ai préféré un petit geste pour chacun, qui soit visible », se défend Thierry Fourcassier qui étudie également la possibilité de convertir les chèques carburant en bons pour des produits alimentaires.

C’est d’ailleurs cette alternative qui a emporté les faveurs de Gilles Broquère, le maire de Fenouillet, qui a décidé d’offrir, à tous les foyers et sans condition de revenu, un bon d’achat de 50 euros échangeable contre des denrées alimentaires ou des produits de première nécessité. « Tout le monde mange mais n’a pas forcément de véhicule », observe son cabinet. Toutefois, la mairie fenouilletaine reste prudente sur le calendrier d’application de cette mesure dont les modalités de mise en œuvre sont encore à l’étude.

Pouvoir d’achat : Saint-Jory offre 50 euros de chèque carburant à tous les foyers sur Le Journal Toulousain, journal de solutions.

Pouvoir d’achat : Saint-Jory offre 50 euros de chèque carburant à tous les foyers


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles