Zephyr Solar : une centrale solaire flottant dans l’air



GONFLE. La start-up Zephyr Solar développe à Toulouse un ballon rempli à l’hélium et recouvert de panneaux solaires. L’objectif : fournir de l’électricité aux organisations humanitaires. 
- Gael Cerez

© Zephyr Solar
© Zephyr Solar

Un village isolé après une catastrophe naturelle dans une région montagneuse et boisée. Un camp de réfugiés dans une zone de guerre difficile d’accès. Quand les secours – États ou organisations non-gouvernementales – interviennent dans ces situations difficiles, ils doivent être autonomes et pourvoir à leurs propres besoins énergétiques.

Un hôpital de campagne, par exemple, nécessite du personnel et du matériel, de l’eau potable et surtout de l’électricité. À l’heure actuelle, le meilleur moyen d’en produire est le groupe électrogène alimenté à l’essence ou au diesel. « Cet équipement est bruyant et nécessite une logistique importante pour être approvisionner en carburant », constate Julie Dautel, 27 ans. Pour pallier ces inconvénients, la cofondatrice de Zephyr Solar et son associé Cédric Tomissi, 28 ans, ont imaginé un ballon gonflable à l’hélium et recouvert de panneaux photovoltaïques. « Nous avons imaginé une solution associant le déploiement rapide d’un ballon gonflé à l’hélium et l’autonomie de l’énergie solaire », explique Julie Dautel. « Nous avons allégé les panneaux pour passer de 18 kg/m2 à 2 kg/m2, mais nous pouvons encore réduire le poids. Nous voulons que le dispositif soit transportable par deux personnes. L’ensemble pèse 10 kg actuellement, sans les équipements au sol. »
Reliés au sol par des filins de 15 à 150 mètres, ces ballons solaires pourraient fournir assez d’énergie pour alimenter des pompes à eau, des installations lumineuses ou des appareils de télécommunications. « Il n’y aura pas besoin de les recharger quotidiennement en helium, comme les groupes électrogènes en carburant », promet l’entrepreneuse.
Installée au sein de l’accélérateur de start-up Airbus Bizlab depuis décembre, l’équipe de Zephyr Solar met au point un ballon de 11 m3 et 2,80 m de diamètre. Des partenariats ont d’ores et déjà été signés avec la Croix Rouge et le Medair. Une expérimentation sur le terrain pourrait être conduite fin 2018.

Zephyr Solar : une centrale solaire flottant dans l’air
 sur Le Journal Toulousain.

Zephyr Solar : une centrale solaire flottant dans l’air


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Powered by WordPress. Designed by WooThemes