Affaire Yanis : les parents ont été relaxés mais pas innocentés


Affaire Yanis : les parents ont été relaxés mais pas innocentés

Affaire Yanis : les parents ont été relaxés mais pas innocentés

Fanny et Ahmed, les parents du petit Yanis, sont passés devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour des violences sur leur bébé. Ces derniers ont continué de clamer leur innocence et de se battre, expertise à l’appui, pour montrer que c’est une maladie, l’hydrocéphalie, qui a provoqué un hématome à leur petit Yanis.

 

 

 

 

Les faits remontent au mois de juillet 2014. La famille est arrivée à Toulouse alors que Yanis était âgé de 3 mois. Lors d’un contrôle médical, le pédiatre s’est inquiété de la taille du périmètre crânien de l’enfant. Fanny conduit alors son bébé en urgence à l’hôpital Purpan pour passer un scanner. L’hôpital fait alors un signalement au procureur, comme le veut la procédure quand il y a ce genre de suspicions.

 

Les parents sont entendus une première fois, puis placés en garde à vue à deux reprises et finalement mis en examen pour violence sur mineur de moins de 15 ans. Fanny et Ahmed perdent la garde de leur petit Yanis pendant 18 mois, mais aussi de leur fille Lannah alors âgée de 2 ans et demi pendant une dizaine de jours, avant que le juge des enfants ne leur redonne la garde de la petite, avec un suivi régulier.

 

Des années plus tard, leur version n’a jamais bougé. Les juges estiment qu’il y a bien eu des violences. Le président précise que « l’infraction est caractérisée », mais le père de famille de 33 ans, et sa femme de 26 ans ont été relaxés, car le tribunal n’a pas pu déterminer lequel des deux parents en était l’auteur et quelles étaient leurs responsabilités respectives.

 

Après deux années de placement dans une structure gérée par les services sociaux, Fanny et Ahmed ont pu récupérer leur petit garçon il y a quelques mois.

 

 

 

 

 

 

 

Virginie Tsiao

The post Affaire Yanis : les parents ont été relaxés mais pas innocentés appeared first on Toulouse Infos.

Affaire Yanis : les parents ont été relaxés mais pas innocentés

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse