Ariège. Femme retrouvée ligotée, bâillonnée et étouffée : l'autopsie confirme l'hypothèse du meurtre

Les gendarmes de la Section de recherches de Toulouse enquêtent désormais sous l'égide du parquet de Toulouse, concernant la découverte d'une femme ligotée et asphyxiée à Saint-Girons (Ariège).

Les gendarmes de la Section de recherches de Toulouse enquêtent désormais sous l’égide du parquet de Toulouse, concernant la découverte d’une femme ligotée et asphyxiée à Saint-Girons (Ariège). (©Illustration/Métropolitain)

Le caractère criminel de l’affaire ne fait désormais plus de doute. Le parquet de Foix (Ariège) s’est dessaisi, mardi 7 janvier 2020, au profit de celui de Toulouse, dans l’enquête sur la mort d’une quinquagénaire, à Saint-Girons.

Lire aussi : Ariège. Une femme meurt après avoir été retrouvée par sa fille suffocante, bâillonnée et ligotée

Pas un geste désespéré

Cette femme de 54 ans avait été retrouvée par sa fille, vendredi 3 janvier, ligotée et bâillonnée, dans l’appartement qu’elles partageaient, allée Pierre-Sémard. Suffocant, la victime n’avait pu être ranimée par les secours. L’autopsie pratiquée à l’institut médico-légal de Toulouse a confirmé le décès par asphyxie. En écartant le spectre d’un geste désespéré.

Le procureur de la République de Foix, Laurent Dumaine, indique à Actu Toulouse :

Je me suis dessaisi de cette procédure au profit du parquet de Toulouse, compétent en matière criminelle, [mardi] en fin de journée

C'est dans ce petit immeuble collectif que la victime vivait avec sa fille

C’est dans ce petit immeuble collectif que la victime vivait avec sa fille de 25 ans (©Google Streetview)

Plusieurs pistes suivies

Dès lors, les gendarmes de la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse (SR), chargés des investigations, se trouvent face à plusieurs hypothèses. L’agresseur a-t-il visé délibérément cette femme pour la tuer ? Se connaissaient-ils ? Mais s’il s’agit-il d’un assassinat, le mode opératoire apparaît comme particulièrement pervers.

L’agresseur voulait-il « seulement » cambrioler l’appartement ? A-t-il été surpris dans sa tâche ? La neutralisation de son occupante était-elle de l’improvisation, avant de virer au drame ? Ou au contraire, a-t-il tenté de faire « parler » sa victime, quitte à aller (beaucoup trop) loin dans la menace ?

Ce sont ces questions que les enquêteurs doivent résoudre. L’entourage de la victime, mère de quatre grands enfants, ses habitudes, ses éventuelles fréquentations, sont actuellement passées au crible. Un travail de fourmi.

https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2063.6941708774693!2d1.1362845081666293!3d42.98871488938649!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12a8cdd924044c95:0x6e32826887a8e2de!2sAllée Pierre Semard, 09200 Saint-Girons!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1578492612231!5m2!1sfr!2sfr
Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles