Des stations-service sont en rupture de stock à Toulouse et dans l'agglo, voici la liste

Plusieurs stations-service sont en rupture de stock, partielle ou totale, à Toulouse.

Plusieurs stations-service sont en rupture de stock, partielle ou totale, à Toulouse. (©Illustration / AdobeStock)

Faut-il s’inquiéter ? À Toulouse, certaines stations-service sont en rupture de stock – totale ou partielle – de carburant. Jeudi 2 janvier 2020 quatre stations-service de l’agglomération sont en situation de rupture totale, tandis que six autres sont en situation de rupture partielle selon le site spécialisé penurie.mon-essence.fr. 

Lire aussi : Blocage des raffineries en France : faut-il craindre une pénurie de carburant à Toulouse ?

La liste des stations en rupture de stock (totale ou partielle)

Voici les stations concernées, jeudi 2 janvier 2020 : 

  • Total Access, 60 Bd de Suisse, Toulouse (rupture totale)
  • Total Access, 80 Bis Route d’Espagne, Toulouse (rupture totale)
  • Total Access, 328 route de Saint-Simon, Toulouse (rupture totale)
  • Esso Express, 396 avenue de Fronton, Toulouse (rupture totale)
  • Carrefour Toulouse Purpan, 36 route de Bayonne, Toulouse (rupture partielle, carburants manquants : sp98, sp95, diesel+, e10)
  • Auchan, 2 chemin de Garbardie, Toulouse (rupture partielle, carburants manquants : sp95, gpl, e10)
  • Carrefour Market, 6 rue Claudius Rougenet, Toulouse (rupture partielle, carburants manquants : sp98)
  • Total, 103 Bd de Suisse, Toulouse (rupture partielle, carburants manquants : diesel+, gasoil)
  • Intermarché Contact, 99 rue d’Andorre, Pinsaguel (rupture partielle, carburants manquants : gasoil)
  • Hyper U, 1 route de Castelginest, Bruguières (rupture partielle, carburants manquants : sp95).

Comment expliquer ce phénomène ? 

Comment expliquer ces ruptures de stock et faut-il craindre que le phénomène s’accélère dans l’agglomération toulousaine, qui comporte quelque 200 stations-service ? Ces ruptures de stock sont en effet la conséquence du blocage des raffineries par la CGT dans le cadre du mouvement de contestation national contre la réforme des retraites. Sur les huit raffineries ouvertes en France (aucune n’est installée en Occitanie, ndlr), deux rencontraient encore des difficultés, mardi 31 décembre 2019.

Vers un blocage total des raffineries 

Si le gouvernement écarte tout risque de pénurie pour le moment, la CGT, elle maintient la pression et appelle à bloquer toutes les raffineries du 7 au 10 janvier 2020

« On appelle à un grand temps fort dans toutes les raffineries de France, du 7 au 10 janvier, pour faire en sorte qu’aucun produit ne sorte pendant 96 heures », confiait Thierry Defresne, le délégué central de la CGT chez Total, lundi 30 décembre à franceinfo.

Les pleins de précaution à éviter 

Au delà de ces blocages, ce sont les « pleins de précaution » qui sont pointés du doigt, notamment par la préfecture de la Haute-Garonne, qui indiquait il y a quelques jours, dans un communiqué :  

S’agissant de la Haute-Garonne, des ralentissements d’approvisionnements peuvent être constatés dans certaines stations-service. Ceux-ci sont notamment dus au mouvement social national. Les services de l’État restent attentifs à la situation. Il est rappelé qu’il n’est pas nécessaire d’effectuer un plein si l’on ne compte pas faire un usage immédiat de son véhicule. Les « pleins de précaution » ne sont d’aucune utilité compte tenu du fait que les stocks sont à un bon niveau. Ils peuvent en revanche contribuer à créer des points de tension sur certaines stations-service.

Lire aussi : Toulouse. Des stations-service en rupture de stock, les « pleins de précaution » pointés du doigt

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles