Devant l'explosion démographique à venir, Toulouse risque d'être la championne des bouchons

D'ici fin 2021, le périphérique de Toulouse sera entièrement à 2X3 voies.

D’ici fin 2021, le périphérique de Toulouse sera entièrement à 2X3 voies. (©DREAL Occitanie)

Publiée le lundi 16 décembre 2019, une étude de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) s’intéresse aux déplacements domicile-travail dans l’agglomération de Toulouse. Et il y a de quoi s’inquiéter pour le futur.

Non seulement la Ville rose n’a pas réussi à accompagner le développement des zones d’emplois, mais le réseau routier tel qu’il est prévu ne répond pas aux besoins futurs, dans le schéma actuel du tout voiture.

Comment accueillir une telle croissance démographique ?

D’ici 30 ans, selon les estimations de l’Insee, ce sont 553 000 habitants supplémentaires qui vont venir s’installer dans le périmètre du Grand Bassin Toulousain, une aire géographique située autour de Toulouse et qui comprend les bassins de Montauban, Gaillac, Albi, Lavaur, Carcassonne, Auch, Foix Saint-Gaudens, situées au maximum à 1h20 Toulouse. Cela correspondrait à l’arrivée de 16 000 nouveaux habitants par an, indique une lettre d’information produite en septembre 2019 par l’Agence d’Urbanisme et d’Aménagement Toulouse aire métropolitaine. Clairement, la façon dont Toulouse et son agglomération, déjà complètement asphyxiées, vont pouvoir absorber et intégrer ses nouveaux arrivants, pose question.

Un projet de troisième ligne de métro

Concernant la voirie, outre le passage intégral du périphérique à 2X3 voies, un Plan d’aménagement des Routes Métropolitaines (Parm) a été adopté en février 2019. Il prévoit notamment la prolongation de La Voie Lactée, qui dessert actuellement Blagnac et le futur Parc des Expositions de Beauzelle, afin de relier l’autoroute A62 au niveau de Saint-Jory (Haute-Garonne). L’étude qui traite du franchissement de la Garonne est sur le point de s’achever.

Annoncé pour 2025, le projet de troisième ligne de métro, entre Labège et Colomiers, est quasiment la première proposition structurante contemporaine, permettant de commencer à tisser une toile en transports en commun. « C’est la première fois dans l’histoire de notre agglomération que sur un projet de transport, on pose les questions à l’échelle métropolitaine », souligne le géographe toulousain Robert Marconis, spécialiste des questions d’urbanisme, de transports et d’aménagement du territoire.

Pour tout savoir sur ce sujet, retrouvez notre article complet :

>> Bouchons. Comment les pôles économiques ont asphyxié Toulouse et pourquoi cela pourrait empirer <<

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles