Gers. "J'avais un petit peu envie qu'elle meure" : le fils mis en examen pour l'homicide de sa mère

Le fils de la femme retrouvée mort et dénudée sur une tombe du Gers mis en examen pour meurtre et incarcéré.

Le fils de la femme retrouvée mort et dénudée sur une tombe du Gers mis en examen pour meurtre et incarcéré. (©Illustration/La Dépêche de Louviers)

Sera-t-il jugé un jour ? Le fils de la femme de 90 ans retrouvée morte et à moitié dénudée, sur la tombe familiale du cimetière d’Estramiac (Gers), a été mi en examen mardi 17 décembre 2019, pour « meurtre sur ascendant » et placé en détention provisoire.

Selon la procureure de la République d’Auch, Charlotte Beluet, l’expert psy qui l’a évalué en urgence évoque « une altération de son discernement ». Ouvrant la porte à un éventuel non-lieu si cette évaluation était revue à la hausse.

Lire aussi : Gers. Il dépose sa mère sur une tombe, après l’avoir laissée agoniser quatre jours au pied de son lit

Quatre jours à agoniser ?

Pour, l’heure, il n’en est rien. Et, selon les éléments en possession des enquêteurs de la Section de recherches (SR) de la gendarmerie de Toulouse, les derniers instants de cette nonagénaire s’apparentent à un long chemin de croixSelon les premiers éléments de l’enquête , la vieille dame, qui vivait dans une ferme de Saint-Clar (Gers) avec son fils d’une cinquantaine d’années, « déficient mental », aurait fait une chute dans la soirée du lundi 9 décembre 2019. C’est du moins la version du seul survivant de la scène.

Après ? La vieille femme gémit. Se plaint. Incapable de se relever. Elle aurait subi des fractures comme le révèle l’autopsie. Son fils affirme qu’il a tenté de la remettre dans son lit. Mais qu’à force d’échouer, il l’a laissée là. Quatre jours à agoniser au pied de son lit. L’horreur.

Lire aussi : Gers : une femme de 90 ans retrouvée morte et dénudée sur une tombe, son fils arrêté

« Tant pis, de toute façon, elle est foutue »

La procureure confie à Actu Toulouse :

L’autopsie dit qu’il n’y a pas eu de coups. Les fractures de la victime sont compatibles avec une chute. Dans un premier temps, le fils a expliqué qu’il l’avait découverte morte le jeudi matin et emmenée au cimetière le soir même. Puis, dans un deuxième temps, qu’elle aurait chuté de son lit le lundi. N’arrivant pas à l’y remettre, il s’est dit : ‘tant pis, de toute façon elle est foutue, j’avais un petit peu envie qu’elle meure’… 

Au pôle de l’instruction d’Agen

Propos puérils d’un homme enfant ? Aveux spontanés d’un « gamin » de 50 ans pris en flagrant-délit de mensonge ? L’opacité actuelle du dossier lui a valu son incarcération et sa mise en examen pour meurtre. « Aucun épisode de violence ou de mésentente entre eux n’était connu, jusque-là, de la justice ou de la gendarmerie », indique la magistrate. 

La suite de l’histoire, c’est ce témoin qui arrive samedi 14 décembre 2019 au cimetière d’Estramiac et qui découvre le corps de la victime, gisant, à moitié dénudée, sur le caveau familial. Elle n’a subi aucune atteinte de nature sexuelle révèle l’autopsie. Le fils, qui n’a jamais prévenu les secours, explique avoir lui-même transporté le corps de sa mère jusqu’à la tombe où reposait déjà son père.

L’enquête se poursuit sur commission rogatoire. Le juge d’instruction d’Agen aux manettes a, semble-t-il, du pain sur la planche.

https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d23000.485194716457!2d0.7502604392562183!3d43.89601058821328!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12abda42800fa5af:0xf228f07168ecc844!2s32380 Saint-Clar!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1576666119106!5m2!1sfr!2sfr
Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles