L'IMAGE. Il y a 5 ans, Toulouse rendait spontanément hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo

xxx

Une foule de plusieurs milliers de personnes s’était massée spontanément sur la place du Capitole (©Mairie de Toulouse)

C’était il y a 5 ans. Déjà. Le 7 janvier 2015, en matinée, les frères Chérif et Saïd Kouachi, tous les deux islamistes radicaux, tuaient 12 personnes après s’être introduits dans la rédaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. A Toulouse, comme partout en France, cet attentat terroriste avait fortement ébranlé les consciences.

Spontanément, des appels au rassemblement avaient été lancés sur les réseaux sociaux. En même temps que le fameux logo « Je suis Charlie », écrit sur fond noir. Avec un mot d’ordre : défendre la liberté d’expression, défendre la République

20 000 personnes place du Capitole

Vers 18 heures, le 7 janvier 2015, ce ne sont pas moins de 20 000 personnes qui s’étaient massées place du Capitole, ce lieu emblématique de Toulouse où, traditionnellement, la Ville rose vient célébrer une victoire où se recueillir après une défaite. Dans l’unité. C’est déjà ici que les Toulousains s’étaient retrouvés au lendemain des attentats de Toulouse en mars 2012.

Ce soir-là, beaucoup de Toulousains étaient venus avec des écriteaux « Je suis Charlie » imprimés à la va-vite. D’autres tenaient un crayon à la main et le tendaient vers le ciel pour mieux défendre le travail des journalistes, et de crier au terrorisme et au fondamentalisme islamistes qu’ils ne passeraient pas. Comme devait également le faire notre hebdomadaire Voix du Midi au lendemain des événements, en reprenant le fameux slogan des Républicains espagnols face a fascisme.  

La Une de l'hebdomaire Voix du Midi

La Une de l’hebdomadaire Voix du Midi au lendemain des attentats de Paris. (©Archives Actu Toulouse)

Bernard Maris parmi les victimes

L’hommage fut d’autant plus poignant dans la Ville rose, qu’un Toulousain figurait parmi les victimes. Il s’agit de Bernard Maris, 68 ans. Cet économiste renommé et journaliste de talent, professeur des universités, à Sciences-Po Toulouse puis à Paris-VIII, collaborait depuis huit ans à Charlie Hebdo sous le pseudonyme d’ « Oncle Bernard »

Bien connu dans la Ville rose où il était né en 1946, il y avait conservé de nombreux amis et avait formé plusieurs générations d’étudiants. 

120 000 personnes manifestent le samedi suivant

Ce soir de recueillement, place du Capitole, personne ne se doutait que l’horreur allait se prolonger encore plusieurs jours. Dès le lendemain, 8 janvier 2015, Amedy Coulibaly, proche des frères Kouachi abattait une policière municipale à Montrouge près de Paris. Le lendemain, il tuait quatre personnes, toutes de confession juives, lors d’une prise d’otage au magasin Hyper Cacher, à l’est de Paris. Il était finalement abattu lors d’un assaut du Raid, peu après la neutralisation des frères Kouachi à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), le 9 janvier 2015.

Cette série d’attentats devait avoir un retentissement considérable. Le 10 janvier 2015, à la veille d’un grand rassemblement prévu à Paris, 120 000 Toulousains participaient à une grande marche dans les rues de la ville, en silence, derrière une banderole Charlie. Un cortège impressionnant, une marée humaine que Toulouse n’avait plus connus depuis la Libération de la ville en 1944. 

120 000 personnes ont défilé dans les rues de Toulouse pour rendre hommage aux victimes des attentats de Paris.

120 000 personnes ont défilé dans les rues de Toulouse pour rendre hommage aux victimes. (©Archives Actu Toulouse)

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles