Municipales 2020 à Toulouse. Pourquoi Jean-Luc Moudenc n'a pas retenu le Modem sur sa liste

eeeee

Jean-Luc Moudenc a fait le choix de ne reconduire aucun membre du Modem dans la liste qu’il présentera aux élections municipales de mars 2020 à Toulouse (©G.L./ Actu Toulouse).

Le Modem fera cavalier seul à Toulouse pour les élections municipales de mars 2020, malgré sa participation à la majorité municipale de Jean-Luc Moudenc depuis 2014.

Le bureau national du Mouvement démocrate a validé, mardi 10 décembre 2019, le principe d’une liste autonome proposé par le député Jean-Luc Lagleize, par ailleurs conseiller municipal délégué sortant, après avoir constaté qu’aucun de ses membres n’avait été retenu pour participer à la liste de Jean-Luc Moudenc. 

Lire aussi : Municipales 2020 à Toulouse. Vers une liste autonome du Modem avec le député Jean-Luc Lagleize

Le Modem n’a pas discuté avec Jean-Luc Moudenc

Interrogé sur son choix, lors de la présentation de sa liste « Aimer Toulouse », lundi 9 décembre 2019,  Jean-Luc Moudenc s’est contenté d’une courte explication :

Ils n’ont pas voulu venir, c’est leur choix, leur liberté

Un proche du maire sortant est plus prolixe sur les raisons du divorce : « Dès sa désignation comme chef de file du Modem pour la préparation des élections municipales, le 22 juillet 2019, Jean-Luc Lagleize a fait savoir, dans une interview à la presse, qu’il discuterait largement avec plusieurs formations politiques, qu’il ne s’interdirait rien, y compris de parler avec la gauche ».

Dans cet article de presse, Jean-Luc Lagleize exprime même qu’il apprécie les relations nouées avec le sénateur Claude Raynal. Jamais, par contre, il n’évoque la perspective d’une discussion avec Jean-Luc Moudenc. 

Selon cette même source, cette discussion n’aura même jamais lieu, le Modem n’ayant jamais sollicité d’entrevue avec Jean-Luc Moudenc, ni par l’intermédiaire de Jean-Luc Lagleize, ni par celui de Marthe Marti, en ses qualités de présidente départementale du Modem.

Nous avons eu l’impression d’une volonté de rapport de forces, quoique le Modem participe à la majorité municipale depuis le début du mandat.

LREM n’a intégré aucun Modem dans sa proposition à Jean-Luc Moudenc

Selon nos informations, Jean-Luc Moudenc a signalé cette situation dans une longue missive adressée à Jean-Noël Barrot

Par ailleurs, il a indiqué aux négociateurs de La République en Marche (LREM) qu’il leur était possible d’intégrer à leur proposition de candidats sur sa liste, des membres du Modem, le mouvement de François Bayrou participant pleinement à la majorité présidentielle. 

Toujours selon un proche de Jean-Luc Moudenc :

Jamais LREM n’a intégré quelconque membre du Modem dans les négociations ni dans la liste finale de candidats soumise à l’approbation de Jean-Luc Moudenc. 

Le Modem cocu par le LREM ? Pierre Castéras, référent départemental de LREM 31, dénonce plutôt, chez notre confrère France 3 Occitanie, l’absence de dialogue du Modem avec les instances de son parti :

Le chef de file (ndlr du Modem c’est-à-dire Jean-Luc Lagleize) a disparu depuis 6 mois et donne des leçons de rassemblement sans assumer son bilan de sortant de la majorité. En Politique, il faut être cohérent. Cerise sur le gâteau, il précise qu’il ne sera pas tête de liste. Courage fuyons…

Ambiance !

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles