Municipales 2020. Troisième ligne de métro, à Toulouse : le projet peut-il vraiment être menacé ?

La troisième ligne de métro, à Toulouse, est annoncée pour 2025.

La troisième ligne de métro, à Toulouse, est annoncée pour 2025. (©D. S.-S. / Actu Toulouse)

En politique, comme dans de nombreux domaines, la meilleure défense reste l’attaque. Le candidat-maire Jean-Luc Moudenc fait de la troisième ligne de métro, à Toulouse, une arme politique. Promesse de campagne en 2014, la troisième ligne devait initialement voir le jour en 2024. Notamment en raison d’un appel d’offres déclaré infructueux, la mise en service a finalement été reportée à 2025. 

Municipales 2020. Troisième ligne de métro, à Toulouse : le projet est-il vraiment menacé ?

« La troisième ligne avance, mais elle reste menacée »

Mercredi 27 novembre 2019, les élus de Tisséo – le réseau de transports en commun de Toulouse et sa région – ont validé le tracé de la troisième ligne de métro. Quelques semaines auparavant, la commission d’enquête publique avait rendu public un avis favorable sur ce projet. 

Lire aussi : Toulouse. Le projet définitif de 3e ligne de métro validé, voici les nouveautés

Dénommée Toulouse Aérospace Express (TAE), cette ligne de 27 kilomètres doit permettre de relier Colomiers à Labège. Elle desservira 21 stations. Le montant du projet est estimé à près de 2,7 milliards d’euros.   

Toulouse Aerospace Express desservira 21 stations.

Toulouse Aerospace Express desservira 21 stations. (©Tisséo)

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Jean-Luc Moudenc déclare que la troisième ligne de métro « avance » mais reste « menacée ».

Un projet « menacé »

La version définitive du projet de troisième ligne de métro a été adoptée, à l’issue de l’enquête publique, relève Jean-Luc Moudenc. « Désormais, la voie est prête pour que ce projet soit réalité sous réserve que lors du scrutin de mars prochain les électeurs confirment bien le projet que nous avions présenté il y a six ans et qu’entre-temps nous avons mis au point », déclare-t-il.

Selon l’édile, il y aurait parmi les candidats aux municipales des opposants au projet, ceux « qui n’en veulent pas et qui le disent sincèrement ». Mais il y aurait aussi des candidats « moins sincères », qui font des « contorsions », qui proposent de « retarder le projet », de le « scinder en deux », qui critiquent tellement le projet « qu’on peut mettre en doute la sincérité de leurs affirmations ».

Qu’en pensent les autres candidats ?

Sollicités par Actu Toulouse, les candidats Nadia Pellefigue, Antoine Maurice, Pierre Cohen, Quentin Lamotte et Florian Lebrun expliquent leur position quant à ce projet phare du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc.

Nadia Pellefigue, candidate UNE (PS, PRG et PCF) : « Une forme de chantage électoral »

Nadia Pellefigue

Nadia Pellefigue, candidate UNE, PS, PRG et PCF. (©Actu Toulouse)

Vice-présidente au Développement économique de la Région Occitanie, Nadia Pellefigue est candidate aux élections municipales à Toulouse. Parce que « les Toulousains perdent six jours par an dans les embouteillages », la candidate soutenue par le Parti socialiste entend s’attaquer à « résorber les bouchons » dans la Ville rose. Un enjeu de santé publique. 

Lire aussi : Municipales à Toulouse. Nadia Pellefigue veut piétonniser le Pont-Neuf et la rue de Metz

Si Jean-Luc Moudenc laisse entendre l’inverse, Nadia Pellefigue affirme qu’elle ne remettra pas en cause le projet de troisième ligne de métro :

Malgré les assertions du maire sortant, j’ai toujours indiqué que je poursuivrai le chantier de la troisième ligne de métro. Ce n’est pas correct de sa part. Il exerce une forme de chantage électoral, qui n’est pas fondé. En revanche, je comprends que les Toulousains s’interrogent sur la réalisation du projet… C’était déjà un argument électoral en 2014 ! Or il n’y a pas d’autres propositions de la part de l’équipe sortante pour répondre aux problèmes de transports et aux incidences de la congestion sur la pollution. Par conséquent, le maire sortant en est à utiliser ce type d’artefact de communication. C’est regrettable. Le sujet demande une profonde honnêteté de la part de celui qui est en responsabilité. Là, il jette le discrédit en inventant des réponses qui ne sont pas celles de ses concurrents, en tout cas pas la mienne. 

Lire aussi : Toulouse. Impôts : Jean-Luc Moudenc « insulte l’intelligence des Toulousains » pour Nadia Pellefigue

Nadia Pellefigue rappelle que les élus de l’opposition qui la soutiennent ont approuvé la totalité du tracé lors du conseil municipal et lors du conseil métropolitain. Bien qu’elle ne pense pas que la troisième ligne « répondra à la totalité des problèmes », la candidate n’entend pas retarder sa réalisation :

Si la ligne est financée, comme l’affirme le maire de Toulouse, alors il n’y aucune raison d’en modifier le tracé et de perdre du temps. Je suis convaincue de l’absolue nécessité de réaliser cette troisième ligne de métro.

Lire aussi : Nadia Pellefigue : « La Tour d’Occitanie est le symbole de ce qu’il ne faut pas faire » à Toulouse

Toutefois, elle indique que si elle était élue, un audit serait réalisé au début du mandat afin d’analyser le financement du projet et sa réalisation dans les délais impartis. Pour ce qui concerne la date de mise en service, annoncée pour 2025, Nadia Pellefigue se montre sceptique, « comme la plupart des Toulousains », fait-elle remarquer. 

Antoine Maurice, tête de liste d’Archipel Citoyen : « Une promesse qui se renouvelle d’élection en élection »

Antoine Maurice, élu écologiste au conseil municipal.

Antoine Maurice, élu écologiste au conseil municipal et tête de liste d’Archipel Citoyen. (©Actu Toulouse)

Désigné tête de liste d’Archipel Citoyen, le conseiller municipal écologiste Antoine Maurice juge sévèrement le bilan de Jean-Luc Moudenc au Capitole : 

Je rappelle que la troisième ligne de métro était une promesse en 2014, cela reste une promesse en 2020. Et Jean-Luc Moudenc devra probablement se représenter en 2026, pour promettre une mise en service en 2027… C’est une promesse qui se renouvelle d’élection en élection. Je ne me laisserai pas enfermer dans ce débat binaire, pour ou contre la troisième ligne de métro. 

Lire aussi : Toulouse. Municipales 2020 : Antoine Maurice tête de liste, quelle stratégie pour Archipel Citoyen ?

L’élu écologiste dit regretter l’abandon de projets structurants, comme le prolongement du tramway, le report du prolongement de la ligne B du métro… Antoine Maurice n’est pas opposé, par principe à la troisième ligne de métro. En revanche, il se déclare favorable à un phasage : 

Le débat doit porter rapidement sur les alternatives à la voiture individuelle pour désengorger le périphérique, notamment, et réduire la pollution de l’air. Voilà le vrai sujet. C’est à l’aune de cet objectif – c’est-à-dire d’un plan mobilité dans son ensemble – qu’il faut réfléchir. Si Jean-Luc Moudenc veut nous enfermer dans le débat de la troisième ligne de métro, c’est parce qu’il a essentiellement axé son plan mobilité sur ce seul projet. Notre vision est plus globale, elle n’exclut pas la troisième ligne de métro. Notre volonté est d’apporter des solutions à court terme, dès 2020, dans le cadre d’un plan d’urgence. Je ne dis pas que j’abandonnerai le projet de la troisième ligne de métro, mais nous devons réaliser un maillage des transports en commun à l’échelle du mandat. Cela passera probablement par un phasage, pour ne pas être bloqué financièrement et se trouver dans l’incapacité de financer toutes autres infrastructures de transport. 

Lire aussi : Municipales 2020 à Toulouse. Qui est Antoine Maurice, tête de liste d’Archipel Citoyen ?

Selon Antoine Maurice, la troisième ligne ne répond que très partiellement aux besoins de déplacements dans l’agglomération. Il dit être favorable au projet de « RER toulousain ».

Lire aussi : Toulouse. Ils veulent la création d’un réseau RER « complémentaire » à la 3e ligne de métro

Pierre Cohen, ancien maire et « candidat au débat des Municipales » : « Le métro ne prépare pas l’avenir »

Pierre Cohen, maire de Toulouse entre 2008 et 2014.

Pierre Cohen, maire de Toulouse entre 2008 et 2014. (©Actu Toulouse)

Maire de Toulouse de 2008 à 2014, et candidat « pour être chef de file de la gauche unie » en 2020, Pierre Cohen s’estime directement visé par Jean-Luc Moudenc quand ce dernier évoque des opposants à la troisième ligne de métro :

Il nous a déjà joué ce numéro ! Ne tombons pas dans ce piège « Moi ou le chaos »… Il a mis six ans pour préparer un projet qu’il ne pourra lancer qu’au cours du prochain mandat. Je pense d’ailleurs que la troisième ligne de métro ne verra jamais le jour avant 2028-2030. Rappelons que la Chambre régionale des comptes s’est récemment interrogée sur la soutenabilité financière de ce projet.

Ce proche de Benoît Hamon, le fondateur du mouvement Génération.s, dit ne pas être opposé au métro :

Notre position n’est pas de stopper le métro, d’autant plus que des millions d’euros ont déjà été dépensés. Je considère d’ailleurs que l’urgence est de prolonger la ligne B d’ici quatre ans. En revanche, nous sommes favorables à un étalement dans le temps, afin d’intercaler des projets plus urgents. Je pense aux projets qui permettent de lutter efficacement contre la pollution de l’air, contre l’asphyxie totale de la circulation… En cela, le métro ne prépare pas l’avenir. Les déplacements se font, pour l’essentiel, au sein de l’agglomération, vu l’étalement urbain. La plupart des gens prennent la voiture pour venir travailler à Toulouse et dans sa périphérie. Il veut mettre trois milliards d’euros pour le métro, encore faut-il les trouver ! Selon moi, l’urgence est de couvrir un territoire beaucoup plus large. C’est pourquoi je soutiens le projet d’une étoile ferroviaire. Des infrastructures existent déjà. Par ailleurs, le métro est une technologie des années 1980. Je suis favorable au développement des vélos et trottinettes électriques. Cela ne sera pas l’alpha et l’oméga, mais ils sont une réponse aux déplacements de proximité. Pour cela, il faut des pistes cyclables dédiées. Le problème, c’est l’absence d’aménagement urbain pour permettre l’utilisation de ces technologies. Elles seraient une alternative efficace face à la voiture, responsable de gaz à effet de serre. 

Lire aussi : Municipales 2020. Pierre Cohen veut abaisser la vitesse de circulation sur la rocade et dans Toulouse

Quentin Lamotte, candidat du Rassemblement national : « On a suffisamment perdu de temps »

Quentin Lamotte, candidat pour le Rassemblement National.

Quentin Lamotte, candidat pour le Rassemblement national. (©Actu Toulouse)

Quentin Lamotte, candidat du Rassemblement national, ne s’estime absolument pas visé par les dernières déclarations de Jean-Luc Moudenc. Et pour cause, l’élu au conseil régional d’Occitanie est favorable au projet : 

Je ne remettrai pas en cause le projet. On a suffisamment perdu de temps concernant le sujet des transports en commun à Toulouse. La ville est saturée, il faut arrêter de toujours vouloir déconstruire ce que l’équipe précédente a fait. Si j’avais mené ce projet de troisième ligne, je l’aurais mené de manière différente. Le tracé aurait été différent. Il y a d’autres priorités pour améliorer les transports en commun à Toulouse. Mais dans l’état actuel des choses, il faut savoir être raisonnable, voir l’intérêt général. Les Toulousains, à la fois contribuables et usagers, seraient les premiers à pâtir d’une remise en cause du projet. Il faut donc avancer comme c’est prévu. Sinon, nous perdrons encore des années avant la mise en service. Le coût de la ligne a déjà doublé par rapport à l’annonce lors des Municipales de 2014. Soyons raisonnables par rapport à l’utilisation des deniers publics, il faut désormais que le projet avance et sorte de terre.   

Lire aussi : Municipales 2020 à Toulouse. Quentin Lamotte veut ramener le Rassemblement National au Capitole

Le candidat du Rassemblement National ne remet pas non plus en cause le tracé, il s’oppose à toute idée de phasage :

L’efficacité serait partielle. Le projet doit être réalisé dans son intégralité.   

Florian Lebrun, candidat pour Debout La France : « Le tracé est plutôt cohérent »

Florian Lebrun est soutenu par Nicolas Dupont-Aignan.

Florian Lebrun est soutenu par Nicolas Dupont-Aignan. (©DR)

Comme le candidat du Rassemblement national, Florian Lebrun est favorable à la troisième ligne de métro. Soutenu par Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout La France juge même pertinent le tracé choisi pour la troisième ligne :

Le tracé est plutôt cohérent. Cette ligne sera certainement fréquentée, elle permettra de désengorger, je l’espère, le périphérique. Cependant, je ne crois pas à une mise en service avant 2025. C’est bien d’être ambitieux sur les délais de réalisation, mais cela ne sera jamais réalisable dans les temps. Cela mettra beaucoup plus de temps, il y a toujours des imprévus, des impondérables. On le voit en région parisienne avec le Grand Paris Express. 

Lire aussi : Municipales à Toulouse. Entre la droite et le RN, un jeune commercial mènera une « liste patriote »

La mise en service se fera-t-elle vraiment en 2025 ?
Rappelons que si la Commission d’enquête publique a rendu en octobre un avis favorable sur le projet, entériné depuis par Tisséo, un rapport de la Chambre régionale des comptes, rendu public en février 2019, estimait que la mise en service de la troisième ligne de métro « ne se ferait au mieux qu’en 2027 » : « En dépit des étapes franchies durant ces trois dernières années, les retards accumulés sur les phases amont (études préliminaires, choix des modalités de réalisation et de la maîtrise d’œuvre) compromettent la réalisation de la troisième ligne de métro dans le calendrier initialement prévu. La mise en service de la troisième ligne de métro, envisagée pour 2025, ne se ferait au mieux qu’en 2027 ». Mais du côté des collectivités locales et de Tisséo, on maintient le cap de 2025 en ligne de mire : « Le début des travaux est prévu en 2021 et la livraison de la ligne pour fin 2025 », indiquait encore mercredi 27 novembre, Francis Grass, président de Tisséo Ingéniérie.

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles