Nouvelle rocade à l'Ouest, "étoile ferroviaire" : des projets relancés pour désengorger Toulouse

Toulouse est la championne de France des bouchons aux heures de pointe certains jours. Les élus planchent toujours pour proposer de nouvelles solutions.

Toulouse est la championne de France des bouchons aux heures de pointe certains jours. Les élus planchent toujours pour proposer de nouvelles solutions. (©Illustration Actu Toulouse)

Jeudi 19 décembre 2019, les collectivités locales de l’aire urbaine de Toulouse, l’Etat et Tisséo ont annoncé avoir acté les projets prioritaires pour désengorger Toulouse. Ce « plan », résultat de plusieurs mois d’études conjointes, propose plusieurs mesures concrètes pour améliorer les déplacements et ceci en se reposant sur plusieurs modes de déplacements (vélo, train, , route, covoiturage, transports en commun).

En plus de la 3e ligne de métro

Ces projets, qui actionnent plusieurs leviers, ont été mis à l’étude depuis le printemps 2018. Ils vont s’ajouter aux projets de nouvelles lignes de bus Linéo, de 3e ligne de métro,  à la réalisation de nouvelles routes via le « plan routier » acté par Toulouse Métropole en 2019.

Le temps presse. Face à une pression démographique toujours plus grande qui amène les salariés à habiter toujours plus loin de Toulouse et qui produit toujours plus de déplacements domicile-travail, la grande agglomération toulousaine voit le spectre de l’asphyxie totale la menacer…

Baisse de la vitesse sur une voie rapide

Ce « plan » vise à proposer ces mesures concrètes à des horizons plus ou moins proche : 2020, 2030, voire 2040… Les partenaires indiquent :

Les nouveaux projets visent à développer tous les modes alternatifs à la voiture, à mieux réguler les flux routiers, et à créer ou à aménager de nouvelles infrastructures de mobilité. L’objectif commun à tous ces projets est d’améliorer l’accessibilité du territoire et les conditions de déplacement de nos concitoyens au quotidien, de réduire la congestion routière, ainsi que de préserver l’environnement, en particulier la qualité de l’air, expliquent la préfecture, la Région Occitanie, Tisséo le conseil départemental et Toulouse Métropole. 

Parmi les projets qui sont mis sur la table pour être réalisés, l’un paraît pouvoir se faire assez rapidement. Il s’agit d’expérimenter  le passage de 110 à 90 km/h sur 4 kilomètres de la RN 124 pour « fluidifier le trafic ». Une voie rapide quotidiennement embouteillée. L’expérimentation serait réalisée entre Colomiers et l’échangeur de la Salvetat-Saint-Gilles

Lire aussi : Toulouse. La vitesse autorisée va baisser de 110 à 90 km sur une voie rapide de l’agglo

Nouveau contournement de Toulouse

Toujours sur le plan routier, le plan prévoit « la mise en place de voies réservées sur les voies rapides de la région Occitanie » à certaines catégories de véhicules. Une mesure sur laquelle la Région Occitanie réfléchit depuis plusieurs mois. Mercredi 15 mai 2019, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, avait en effet annoncé vouloir dédier des voies de bus autoroutières pour les bus et le covoiturage. 

Enfin, toujours pour fluidifier le trafic routier, les différentes parties actent le caractère prioritaire de créer un nouveau pont sur la Garonne au nord de Toulouse et que celui-ci constitue un nouveau contournement à l’Ouest de Toulouse. 

Avec un franchissement routier supplémentaire de la Garonne au Nord du territoire, un meilleur accès routier à la zone aéroportuaire (Toulouse Métropole et Conseil départemental de la Haute-Garonne) et la voie routière du Canal de Saint-Martory (Toulouse Métropole). L’ensemble de ces infrastructures constituera avec la rocade Arc-en-ciel une liaison continue entre l’autoroute A62 et l’autoroute A64, indiquent les partenaires.

Ce nouveau contournement autoroutier à l’Ouest de la Ville rose relierait donc l’autoroute A 64 (Muret) à l’A62 au Nord de Toulouse en empruntant l’actuelle rocade Arc-en-Ciel, puis la Voie Lactée de Blagnac avant de rejoindre l’A62 au nord de Toulouse en prolongeant la voie rapide. Il nécessiterait la réalisation d’un nouvel axe routier au sud de Toulouse, un projet déjà dans les cartons puisque la réalisation de la voie du canal Saint-Martory est d’ores et déjà actée dans le cadre du Plan d’aménagement routier métropolitain (PARM).

Les mesures actée évoquent également un  « renforcement du rabattement ferroviaire vers les gares TER Colomiers – L’Isle Jourdain », sans en préciser les modalités. 

« Revitalisation de l’étoile ferroviaire »

Toujours au niveau du rail, il est évoqué « la revitalisation de l’étoile ferroviaire ». 

La Région, cheffe de file des mobilités, a lancé le projet de RER métropolitain dans le cadre de l’étoile ferroviaire. L’État local et les collectivités, chacun pour ce qui le concerne, s’y associent au titre de l’intermodalité et des interconnexions avec les modes de transports dont ils sont maîtres d’ouvrage. Les partenaires prendront rang pour obtenir les financements identifiés dans la loi d’orientation des mobilités (LOM), indique un communiqué.

En matière de vélo, les partenaires rappellent la mise en place d’un schéma directeur cyclable « dans lequel les itinéraires cyclables prioritaires à l’Ouest et au Sud-Est de la métropole (Toulouse Métropole) et ceux sur le Sicoval, le Muretain Agglo et la communauté de communes de la Save au Touch à l’Ouest et au Sud-Est (Conseil départemental de la Haute-Garonne) ont fait l’objet d’un approfondissement » mais aussi un futur plan vélo régional (Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée). 

Autre piste évoquée :  développer le télétravail et la création de tiers lieux et en intégrant une réflexion urbanisme / desserrement économique (Conseil départemental de la Haute-Garonne). 

 

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles