Patrimoine à Toulouse. Retour les 1000 ans d'histoire du Palais de Justice

La Grand'Chambre du Palais de Justice. © Mathieu Arnal

La Grand’Chambre du Palais de Justice. © Mathieu Arnal

Le Palais de Justice continuum unique résume à lui seul près de 1000 ans de pouvoir judiciaire, civil et militaire. À quelques mètres sous le bâtiment, une crypte de 600 m2 aménagée révèle le Toulouse ancien.

Des fouilles en 2005-2006

À l’occasion des travaux de reconstruction du Palais, lors des campagnes de fouilles de 2005 et 2006, une équipe de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) a découvert les vestiges de la porte Narbonnaise au sud de l’enceinte du Ier siècle, érigée par les Romains. De cet édifice défensif qui comprend alors deux tours, une seule a été mise au jour sur une hauteur de deux mètres, constituée de moellons de calcaire et de brique.

Lire aussi : Sous le palais de justice, le Château Narbonnais : plongée dans l’histoire de Toulouse

Le château Narbonnais, comtal puis royal

À partir du XIe siècle, pour affirmer leur puissance et protéger la cité, les comtes de Toulouse construisent contre le rempart romain, le château Narbonnais. La porte de la ville ne se transforme qu’en château comtal qu’après la modification profonde du système fossoyé. Il se développe par le sud avec la fondation d’une façade en briques et galets de 2,40 mètres de large conservée sur plus de 30 mètres, qui repose sur la marne dure à près de 4 mètres de profondeur sous les niveaux de circulation.

L’espace au-devant de cette ancienne porte antique devient alors l’aile méridionale d’une forteresse.

Une initiative de Raimond V

Une initiative que l’on doit à Raimond V dans une datation qui varie vraisemblablement entre 1155 et 1175. Avec cette refondation et le terrain gagné vers le sud, les fossés extérieurs sont déplacés et agrandis. Devant le château, une porte de barbacane, citée dans la chronique anonyme de la Croisade en 1217-1218, fait office de point de fixation de la nouvelle ligne de défense.

Mais lors du rattachement de Toulouse à la couronne royale en 1271, le château subit d’imposants travaux d’extension. De nouveaux bâtiments en brique entourent l’ancien édifice pour former le « Palais royal » qui se voit délimité par un nouveau rempart dont une partie est conservée en élévation dans la salle des Pas Perdus du palais de justice actuel.

Le Parlement de Toulouse

Mais l’institution royale laisse la place à celle judiciaire. À partir de 1443, le roi Charles VII décide d’y installer le Parlement de Toulouse. Cette cour traite des affaires civiles, criminelles et ecclésiastiques.

Parmi les procès les plus retentissants, ceux de Martin Guerre en 1560 et de Jean Calas en 1762 qui ont lieu dans la « Grand’Chambre » qui sert aujourd’hui comme première chambre de la cour d’appel. Cette salle achevée en 1494, est remarquable par son riche décor. Au mur, les lettres enchevêtrées Ket R, rappellent le rôle fondateur de Charles VII et l’attachement à la République.

Des caissons et des fleurs de lys

Quant au plafond, il se singularise par ses 187 caissons ornés de fleur de lys et de solives aux flancs habillés de motifs figurés. Enfin, une colonne rend hommage à Louis XVI, qui avait rétabli quelques mois après son accession au trône, les parlements et leurs prérogatives.

Mathieu Arnal

https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2889.6864920020694!2d1.4423999157909622!3d43.59224607912352!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12aebc80357e4e3b:0x1a0d0b89f1bd9054!2sPalais de Justice!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1576854705824!5m2!1sfr!2sfr
Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles