Toulouse. Après un départ en fanfare, le bar « Chez Mamie » fait du bruit et risque des sanctions

L'arrivée de "Chez Mamie" sur la tranquille place de la Trinité à Toulouse créé des remous avec des riverains : "Allô Toulouse" a enregistré une quarantaine de signalements en deux mois

L’arrivée de « Chez Mamie » sur la tranquille place de la Trinité à Toulouse créé des remous avec des riverains : « Allô Toulouse » a enregistré une quarantaine de signalements en deux mois (©M. Fonté / DR)

À peine installé, Chez Mamie fait déjà du grabuge… Arrivé en septembre sur la très paisible place de la Trinité à Toulouse, en lieu et place d’un salon de thé (l’enseigne accueillait jadis le « Jardin des thés », ndlr), le bar, ouvert par la patronne du célébrissime Chez Tonton – Pastis Ô Maître, est dans le collimateur de certains riverains… et de la mairie. La direction du bar assure, elle, faire tout le nécessaire pour limiter les nuisances sonores. Le point.

Lire aussi : Toulouse. La patronne de « Chez Tonton  » lance « Chez Mamie », un bar à l’ambiance vintage et rock

« Ils veulent créer une autre place Saint-Pierre »

Ne reconnaissant (déjà) plus le visage de « la plus belle place de Toulouse », une proche voisine de l’établissement se désole du tournant pris à La Trinité :

J’habite là depuis 40 ans, je vis avec toute ma famille. Il y a toujours eu des bars, de la vie, et ça m’allait bien : le Picadilly, le Jardin des Thés. Quand ils ont acheté à l’ancien propriétaire, ils avaient été très rassurants, en promettant quelque chose de lounge, de tranquille, tout l’inverse de Saint-Pierre.

Mais au final, selon elle, le compte n’y est pas : « Ils veulent créer une autre place Saint-Pierre à Toulouse ».

« C’est très festif, très animé »

Reconnaissant avoir fait « 4 ou 5 signalements » au service « Allô Toulouse », essentiellement pour des problèmes de bruit, Nathalie Di Pietro détaille :

Chez Mamie se comporte comme un bar musical, et passe constamment de la musique amplifiée. Depuis son arrivée, il y a beaucoup plus de monde et de bruit en terrasse. C’est une clientèle bien plus jeune qu’auparavant, moins disciplinée, qui crie beaucoup. C’est très festif, très animé, il y a constamment 90 à 100 personnes assises sur notre place, c’est trop.

Si elle entend que « les gérants veulent optimiser leur établissement, ça peut se comprendre parce qu’ils ont fait de gros investissements », elle espère qu’ils parviendront à « trouver un terrain d’entente », car ici, « ce n’est pas Saint-Pierre, ce sont des immeubles d’habitations ».

« Ici, le bruit résonne, il n’y a pas la Garonne »

Cette habitante estime que « la configuration géographique » de la place de la Trinité ne se prête pas à l’accueil de telles adresses :

La place est fermée. Ici, le bruit résonne, il n’y a pas la Garonne comme à Saint-Pierre. C’est une place minérale et sonore, avec des immeubles de quatre étages aux plafonds hauts. Une vraie caisse de résonance.

« Une quarantaine d’appels » en deux mois

Les nuisances induites par l’arrivée de Chez Mamie à la Trinité sont prises (très) au sérieux au Capitole. Olivier Arsac, l’adjoint au maire en charge de la sécurité, confirme que l’établissement ouvert le 19 septembre a donné du grain à moudre aux services d’Allô Toulouse en l’espace de deux mois :

Nous avons reçu une quarantaine d’appels, provenant d’une dizaine d’appelants (et ce avant l’inauguration, jeudi dernier, ndlr), concernant cet établissement, pour des nuisances sonores.

Considérant qu’il n’y a « aucune raison que dix familles soient gênées par le bruit ou ne puissent plus dormir », Olivier Arsac soulève : « Nous sommes pleinement mobilisés sur la question ».

Lire aussi : Toulouse : ils réclament la fermeture des bars à 1 heure du matin, week-end compris

« Sous haute surveillance »

« Depuis son ouverture, c’est un établissement qui est sous haute surveillance », poursuit l’adjoint à la sécurité. « Il a fait l’objet de nombreux passages de la police municipale, et a été visité par les services d’hygiène pour nuisances sonores », précise Olivier Arsac, avant d’appuyer :

Les gérants de l’établissement en détiennent déjà plusieurs autres à Toulouse. Certains ont déjà fait l’objet de plusieurs restrictions d’horaires. Ils connaissent parfaitement les règles du jeu, cela les oblige à être d’autant plus vertueux. Nous attendons d’eux de l’exemplarité.

L’élu soulève le caractère particulier de l’installation d’un établissement festif sur cette place plutôt feutrée jusqu’ici : « L’arrivée d’une enseigne ne doit pas amener du désordre. Qu’ils s’installent, c’est très bien. Ils ont leur liberté commerciale. Mais ils connaissent les attendus de la mairie en matière de tranquillité. Et on y veillera ».

Vers des restrictions d’horaires ?

Olivier Arsac annonce par ailleurs à Actu Toulouse que ce nouveau bar va déjà recevoir sa convocation pour passer devant la fameuse « Commission communale des débits de boissons » (CCDB), qui sanctionne les établissements hors des clous, après qu’ils ont été amenés à s’expliquer « à la barre ». L’adjoint prévient :

Les éléments que j’ai en ma possession aujourd’hui m’amènent à programmer le passage en CCDB de cet établissement. Nous nous autoriserons, le cas échéant, à prendre des mesures de restrictions horaires à son encontre.

« De gros efforts » faits pour  l’insonorisation, selon la direction

Du côté de l’établissement, la direction assure avoir « fait le nécessaire pour limiter les nuisances sonores. Nous voulons maintenir un dialogue constructif avec les riverains, pour trouver des compromis. C’est ce qu’on fait depuis le début, de vive voix ou via les réseaux sociaux… ». Laurent Maffre, qui gère la communication et l’événementiel pour les établissements de la famille de Françoise Pujo, explique :

De gros efforts sont faits pour limiter les nuisances. Lors des travaux, puis après, nous avons pris un acousticien, pour mesurer le son : un limiteur de bruit est installé dans le bar. Mais cet acousticien doit passer prendre des relevés chez le riverain le plus proche. Sauf que la voisine la plus proche est aussi la plus incisive à notre égard et repousse depuis deux mois les rendez-vous de l’acousticien dans son appartement… Pour discuter, il faut encore que la personne en face écoute.

« Nous ne sommes pas à leur disposition », rétorque la voisine en question, « cela a été reporté au 17 décembre ». Déplorant faire face à quelques riverains « bornés », qui « tombent dans la caricature » à son encontre, la direction de Chez Mamie regrette de se voir ainsi « targuée de délinquants de la nuit, parce que des gens viennent boire des verres en terrasse ».

Lire aussi : Vidéo. Quand les joueurs du Stade Toulousain (et le Brennus) débarquent Chez Tonton

« Il y a du bruit, comme sur toutes les terrasses de Toulouse ! »

Ce qui pose problème place de la Trinité, ce sont donc surtout les nuisances sonores en terrasse :

Nous ne contestons pas qu’il puisse y avoir des nuisances. Sur la terrasse, il y a du bruit, comme sur toutes les terrasses de Toulouse. Nous faisons notre possible pour y remédier. Mais dans la ville, il y a aussi une demande forte de sortir en terrasse, et cet établissement y répond. Et puis, il faut aussi mettre ces réclamations en rapport avec les dizaines de milliers de personnes du quartier, heureuses que ce bar restaure une partie de la vie du quartier, et qui viennent passer du bon temps chez Mamie, ou ailleurs à La Trinité.

« C’est aussi ça, la carte postale de Toulouse »

« Très contente du succès » rencontré par cet établissement, la famille de Françoise Pujo estime ainsi qu’il « donne une valeur ajoutée à cette place, où il ramène de la vie ». Outre l’activité économique, elle réitère sa volonté de « créer des endroits qui génèrent de l’activité économique, mais aussi et surtout du partage et du bien vivre à Toulouse ». Car « c’est aussi ça, la carte postale de la Ville rose ».

Mais Chez Mamie a bien compris le message des riverains, et indique veiller au grain pour limiter les nuisances : pour la soirée d’inauguration, jeudi 21 novembre, deux agents de sécurité avaient été recrutés. Leur mission ? S’assurer que les clients ne fassent pas trop de bruit en terrasse

Quant aux menaces de restrictions d’horaires formulées par la municipalité, la famille de Françoise Pujo réaffirme sa volonté de « discuter avec la mairie », comme « avec les habitants ». La paix des braves, autour d’un verre… en terrasse ?

Un lieu « à l’ambiance décalée et rock and roll »
« Chez Mamie », c’est le petit dernier de Françoise Pujo alias « Mamie Françoise », la patronne de bar la plus célèbre de Toulouse, qui préside, avec sa famille, aux destinées de Chez Tonton, mais aussi à celles de La Couleur de la culotte et du Saint des Seins, des établissements tous situés place Saint-Pierre. À la Trinité, ils avaient souhaité ouvrir « un lieu à l’ambiance à la fois décalée et rock and roll, au croisement du vintage et du moderne ». Chez Mamie propose notamment « des cocktails inspirés d’un vieux livres de recettes des années 1900, rebaptisés ‘coquetels’ ».

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles