Toulouse. Arrêtés après une fusillade : pourquoi les cambrioleurs étaient prêts à tout pour s'enfuir

Les policiers avaient û faire usage de lur arme à feu pour interpeller les suspects, en mai 2019, près du commissariat de Toulouse. Le trioo de cambrioleurs présumés est soupçonné d'avoir suivi des commerçants sur les marchés jusque chez eux pour mieux les dépouiller.

Les policiers avaient dû faire usage de leur arme à feu pour interpeller les suspects, en mai 2019, près du commissariat de Toulouse. Les cambrioleurs présumés sont soupçonnés d’avoir suivi des commerçants sur les marchés pour mieux les dépouiller à leur domicile. (©Illustration/Liberté Le Bonhomme Libre)

Les faits se sont produits tout près du commissariat central de Toulouse, le mercredi 15 mai 2019. Des policiers de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) filochent une équipe de cambrioleurs lorsque la matinée, subitement, dérape.

Lire aussi : Toulouse. Une voiture leur fonce dessus, des policiers de la BRI ouvrent le feu

La police fait feu sur le fourgon

Surpris par l’arrivée des forces de l’ordre, le trio préfère prendre tous les risques plutôt que de se soumettre à leurs injonctions. Le chauffeur du fourgon tente de forcer le barrage. Les policiers dégainent.

Plusieurs coups de feu sont tirés, sans faire de blessés. Les trois hommes interpellés, âgé de 32 à 48 ans, appartiennent à la communauté des gens du voyage. Connus des services. Et à l’issue de leur garde à vue, il sont écroués. L’enquête est alors confiée à un juge d’instruction. Et ce que le SRPJ de Toulouse va découvrir est édifiant.

Lire aussi : Procès. Enlevé à Toulouse, séquestré en Espagne, il avait été dépouillé de plus d’un million d’euros

Des commerçants pistés sur les marchés

Selon nos confrères de La Dépêche, cette équipe présumée de cambrioleurs aguerris ciblait des commerçants. Ils les repéraient sur les marchés. Le Rungis local, le fameux Marché d’intérêt national (MIN). Mais également à Victor-Hugo ou au Cristal. Ils pistaient l’argent liquide, ces recettes qu’on ramène parfois, le soir, à la maison.

Les commerçants étaient, semble-t-il, suivis jusqu’à leur domicile. Pour mieux être cambriolés durant leur absence. A ce stade de l’instruction, les mis en cause réfuteraient cette thèse.

Tous ont été mis en examen pour association de malfaiteurs. Le conducteur du fourgon, qui a foncé sur les policiers, pour tentative de meurtre aggravée

Lire aussi : Toulouse. Ils « visitaient » des maisons en plein jour : trois cambrioleurs interpellés en flagrant délit

https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2888.3408380609685!2d1.4240511195999153!3d43.62026449382234!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12aebb49623c433b:0x2ed274862b0a0e9!2sLaboratoire des Cèdres Site Minimes!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1574675332590!5m2!1sfr!2sfr
Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles