Toulouse. Grève du 5 décembre : les policiers vont procéder à des "contrôles zélés" à l'aéroport

Les agents de la PAF (Police de l'air et des frontières) procéderont à des contrôles zélés à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, jeudi 5 décembre 2019, à l'appel du syndicat Alliance.

Les agents de la PAF (Police de l’air et des frontières) procéderont à des contrôles zélés à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, jeudi 5 décembre 2019, à l’appel du syndicat Alliance. (©Illustration/DGPN-SICOP)

Les avions voleront-ils ? Cette question ne sera peut-être pas la principale que se poseront les voyageurs, jeudi 5 décembre 2019, à l’aéroport de Toulouse-Blagnac mais bien : quand donc ce (maudit) contrôle va-t-il finir ?

Lire aussi : Toulouse. 500 policiers mobilisés : grosse descente de flics à Paris pour la Marche de la colère

Aucune plainte prise

Face à ce qu’ils considèrent comme du « mépris » de la part du gouvernement, les policiers d’Alliance CFE-CGC annoncent la couleur : « black out ». Fabien Velleret, secrétaire départemental Haute-Garonne, décrypte :

Puisque le rassemblement de 27000 policiers dans la rue le 2 octobre 2019 à Paris n’a pas suffi, nous appelons les collègues de tous les services à se joindre à une opération black-out dans la nuit du 4 au 5 décembre et le 5 décembre. En Haute-Garonne, nous préconisons une fermeture symbolique des bureaux de 10 heures à 15 heures, et la prise d’aucune plainte sur procès-verbal. Nous n’interviendrons que pour les appels d’urgence.

Lire aussi : À Toulouse, le syndicat Alliance Police nationale demande la gratuité du train pour les policiers

Statut spécial des policiers

La PAF (Police de l’air et des frontières) est invitée à suivre le mouvement. Les syndiqués d’Alliance n’envisagent pas une grève mais bien « un contrôle zélé ». Appuyé, donc. Approfondi. Ce qui ne devrait pas faciliter la fluidité du trafic passagers.

Le syndicat réclame, notamment, « une véritable politique sociale au sein du ministère de l’Intérieur et des mesures concrètes pour améliorer la qualité de vie au travail », ainsi que « l’abandon pur et simple de toute remise en cause du statut spécial des policiers » concernant les retraites.

Pas de verbalisation

Le syndicat Unité SGP Police FO Occitanie appelle aussi à un mouvement de contestation. Didier Martinez, secrétaire régional, explique les actions menées :

À la veille de la journée d’action du 5 décembre, Unité SGP Police accentue la pression et demande aux patrouilles de police de nuit de ne sortir que « sur appel ». Les personnels de nuit, durement impactés par les agressions, violences et guet-apens menés à leur encontre dans les quartiers sensibles. Le statut spécial des policiers aujourd’hui menacé nécessite l’implication de tous les policiers, lesquels en position de repos sont conviés à se joindre au cortège de FO des manifestations, et à l’occasion de leur activité, peuvent s’associer à la contestation en n’organisant aucune opération de verbalisation cette journée.

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles