Toulouse. Métro ligne A en XXL : « Si on peut, on la mettra en service avant les fêtes »

La mise en service de la ligne A en mode XXL, c'est pour bientôt.

La mise en service de la ligne A en mode XXL, c’est pour bientôt. (©Tisséo)

Le compte a rebours a débuté avant la mise en service des rames doublées à 52 mètres, sur la ligne A du métro, à Toulouse. Débuté en 2015, le chantier touche à sa fin et l’ouverture de la ligne A en XXL devrait intervenir dans les toutes prochaines semaines. « On est tout près du but et optimistes », confie Francis Grass, président de Tisséo Ingéniérie, à Actu Toulouse

Lire aussi : Toulouse. Encore deux soirs de fermeture complète de la ligne A du métro pour cause de tests

« Si on voulait ouvrir demain, on pourrait le faire » 

D’après nos informations, suite à la marche à blanc effectuée les 10 et 11 novembre 2019 (qui a permis de tester ces rames doublées en condition réelles d’exploitation) Tisséo a obtenu, mercredi 20 novembre 2019, le feu vert de la préfecture. Francis Grass précise : 

Nous avons obtenu auprès de la commission préfectorale l’autorisation d’exploiter. Nous avons donc l’autorisation d’exploiter les rames à 52 mètres. Si on voulait l’ouvrir demain matin, on pourrait le faire.

Mais pas question pour Tisséo d’agir dans la précipitation. « Avant d’ouvrir, on veut que tout soit bien réglé au niveau du process, car nous souhaitons ouvrir avec une bonne robustesse d’exploitation. » Afin d’effectuer les derniers réglages, Tisséo a donc annoncé de nouvelles interruptions de la ligne A du métro en soirée, jusqu’au mardi 10 décembre prochain. 

Lire aussi : Toulouse. Voici quand sont prévues les prochaines fermetures en soirée du métro sur la ligne A

Derniers réglages 

Pourquoi Tisséo, même en ayant l’autorisation d’exploiter, préfère prendre son temps ? Selon, Francis Grass, « il reste des mises aux point très fines » à régler. Et de détailler : 

Lors de la marche à blanc, les rames doublées ont fonctionné pendant deux jours sans arrêt, 24h/24. On a testé des situations dégradées, des procédures, les dépannages… Deux jours, c’est extrêmement court. Quand on teste un système, en général, c’est trois mois la règle ! On a détecté quelques anomalies résiduelles, on a donc vu qu’il y avait encore quelques réglages à faire. Ces nuits complémentaires d’essais doivent permettre de vérifier que les corrections qui vont être apportées seront bien faites. Notre batterie d’essais se termine le 10 décembre. On fera ensuite un bilan complet de ces essais avec les équipes de Tisséo Ingéniérie et les équipes d’exploitation.

Le 10 décembre, on sera beaucoup plus précis sur la date d’ouverture. 

Lire aussi : Toulouse. Pannes à répétition du métro : un élu demande à Tisséo de rembourser les usagers

Vers une mise en service avant les fêtes ? 

« On n’a pas de retard particulier et au niveau de la sécurité, tout est au vert. On est dans les temps et le budget prévisionnel (180 millions d’euros) a été respecté mais on ne veut pas être dans la précipitation. On veut ouvrir dans des bonnes conditions de robustesse d’exploitation », assure encore Francis Grass. Qui ajoute : 

Si on peut, on la mettra en service avant les fêtes. Si jamais on s’aperçoit qu’il y a encore des petits réglages à faire, on prendra le temps de les faire. C’est un chantier hors-norme, très complexe. Lille procède exactement au même chantier que le nôtre. Il ont lancé le chantier en 2011 et ils annoncent une ouverture en 2023. Nous on a démarré en 2015, pour une mise en service fin 2019. 

« Il y a une double complexité sur ce chantier, rappelle-t-il. Il y a d’une part le volet souterrain qui s’est fait en exploitation, ce qui est une sorte de première mondiale. Et d’autre part, il y a une complexité sur le plan du système électronique, parce qu’on change de système. C’est vraiment un chantier exemplaire. On peut féliciter les équipes techniques, celles de l’exploitant et les entreprises de génie civil et les maîtres d’œuvre ». 

La capacité de fréquentation va augmenter 

Avec la mise en service prochaine de la ligne A en mode XXL, la capacité de fréquentation va augmenter d’un coup, dès sa mise en service, alors que la ligne A est aujourd’hui saturée (et notamment aux heures de pointes), avec en moyenne 210 000 voyageurs qui l’empruntent chaque jour. 

« On va instantanément augmenter la capacité de fréquentation de 20%. Pourquoi pas tout de suite à 50% ? Pour cela, il faudrait 50% de rames en plus. Nous avons voté des commandes de rames supplémentaires qui serviront à rajouter des rames sur la ligne A mais aussi sur la ligne B. Sur la ligne B, on a encore une possibilité d’augmenter la capacité en augmentant la fréquence des rames (actuellement, la moyenne de temps entre deux rames est de 1’40 » ). Il y a une négociation d’achat de rames avec Siemens qui est en court »

Pour le reste, avec le rallongement des quais, la mise en service de la ligne A permettra également une décongestion des stations aux heures de pointe, selon Francis Grass : « Pour l’instant, les stations sont allongées mais les gens restent agglutinés sur la longueur d’une rame. Les usagers vont pouvoir s’étaler sur la longueur de deux rames, ce qui va décongestionner les stations ». 

D’ici la fin de l’année 2019, la ligne A du métro comportera 2 rames (soit 4 voitures), 12 portes d’accès et pourra transporter jusqu’à 320 passagers en même temps. 

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles