Toulouse. OPA sur l'entreprise Latécoère : le Premier ministre Edouard Philippe interpellé

Le groupe aéronautique Latécoère a donné son feu vert à l'offre publique d'achat (OPA) du fonds Searchlight Capital Partners.

Le groupe aéronautique Latécoère a donné son feu vert à l’offre publique d’achat (OPA) du fonds Searchlight Capital Partners. (©Actu Toulouse)

Un fleuron français sous pavillon étranger ? Dans une lettre adressée le 21 novembre dernier à Edouard Philippe, dix-sept députés de la Commission de la défense de l’Assemblée nationale ont alerté le Premier ministre au sujet de la vente de l’entreprise Latécoère, basée à Toulouse. Le groupe aéronautique a fait l’objet, fin juin 2019, d’une offre publique d’achat (OPA) par le fonds Searchlight Capital Partners.

Lire aussi : Toulouse. Un fonds d’investissement américain lance une OPA sur Latécoère, fleuron industriel français

Un « actif stratégique »

Ces députés considèrent Latécoère – spécialisée dans les aérostructures (fuselage, portes), les systèmes d’interconnexion et le câblage – comme un « actif stratégique » pour la France :

Cette opération soulève de nombreuses questions pour la préservation du savoir-faire de la base industrielle et technologique de défense française au moment même où l’on défend le concept d’autonomie stratégique européenne face à l’extraterritorialité du droit américain.

À l’origine d’une première mondiale

Rappelons que l’entreprise toulousaine a développé avec Signify et Huneed Technologies un partenariat stratégique sur le LiFi dans les avions commerciaux. Une première mondiale.  

Lire aussi : Cent fois plus rapide que le Wifi, le LiFi testé lors d’un vol Airbus entre Paris et Toulouse

« Nous sommes convaincus que le LiFi est appelé à révolutionner la connectivité en vol à horizon 5 ans », avait d’ailleurs déclaré Yannick Assouad, directrice générale de Latécoère, après un test réussi le 30 octobre lors d’un vol entre Paris et Toulouse. 

Il cherche à la « dépecer »

Auteur du livre « La France vendue à la découpe », le Normalien Laurent Izard s’inquiète de cette vente. Dans une vidéo publiée sur le site Valeurs Actuelles, il déclare :

Latécoère dépose des dizaines de brevets chaque année, et des brevets importants. Tous les produits qui incorporeront des technologies Latécoère seront finalement contrôlés par les décideurs américains. L’autre risque, c’est qu’à terme, les nouveaux propriétaires de Latécoère ne cherchent pas la croissance de l’entreprise mais cherche à la dépecer de ses principaux brevets. Il est extrêmement dommageable qu’une telle entreprise tombe entre les mains d’investisseurs étrangers. 

Lire aussi : L’OPA sur Latécoère par un fonds d’investissement étranger ne fait pas l’unanimité à Toulouse

« Le gouvernement Macron doit prendre ses responsabilités et intervenir immédiatement pour refuser cette opération », exhorte quant à lui Julien Leonardelli, délégué départemental du Rassemblement national en Haute-Garonne

4 900 salariés dans le monde

Latécoère emploie plus de 4 900 salariés dans 13 pays différents, dont près de 1 500 personnes en France. Latécoère possède, en plus de son siège social quartier Roseraie à Toulouse, cinq sites en Occitanie (Toulouse, Colomiers, Labège, Gimont et Le Crès), deux en Nouvelle-Aquitaine (Liposthey et Mérignac) et un en Paca (Vitrolles).

Le gouvernement a autorisé l’OPA de Searchlight, ouverte jusqu’au mardi 3 décembre 2019, en imposant au fonds américain de rétrocéder 10% du capital de Latécoère à un investisseur agréé par l’Etat, le fonds tricolore Tikehau Capital.

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles