Toulouse. Pourquoi les essais des sirènes d'alerte ont été décalés d'une semaine

Les sirènes d'alerte reprendront leur rythme mercredi 8 janvier 2020 à midi.

Les sirènes d’alerte reprendront le rythme à Toulouse, à partir du mercredi 8 janvier 2020, 12h15. (©Illustration/ Actu.fr)

Si vous faites partie des Toulousains les plus attentifs, vous avez sans doute remarqué l’absence du traditionnel essai mensuel des sirènes d’alerte aux populations dans les rues de Toulouse.

Des jours fériés qui perturbent les essais 

Et pour cause. Qui dit 1er janvier, dit jour férié et donc report de ces essais. Comme ce fut le cas en mai 2019 pour la même raison. Ainsi, le premier essai des sirènes aura lieu dans Toulouse et à travers le département de Haute-Garonne le mercredi 8 janvier, à 12h15. En 2020, seul le mois de janvier sera perturbé.

Lire aussi : Pourquoi les sirènes d’alerte vont sonner jeudi, à Toulouse et en Haute-Garonne

Voici la listes des autres dates, chaque premier mercredi du mois, pour le reste de l’année 2020. Sous réserve d’un éventuel test hors de ces dates (voir plus bas) :

  • le 5 février 2020 ;
  • le 4 mars ;
  • le 1er avril ;
  • le 6 mai ;
  • le 3 juin ;
  • le 1er juillet ;
  • le 5 août ;
  • le 2 septembre ;
  • le 7 octobre ;
  • le 4 novembre ;
  • et enfin le 2 décembre.

Un moyen d’alerter rapidement un grand nombre de personne

A l’origine, le système d’alerte par sirène avait été mis en place pour protéger la population d’une attaque aérienne. Aujourd’hui, face à la multiplication des menaces potentielles (naturelles, industrielles ou terroristes), le système a dû être modernisé

Toute une série d’outils sont utilisables. Outre les signaux sonores, une application mobile existe.

Néanmoins dans le cadre de la modernisation des alertes, de nouvelles sirènes sont progressivement mises en place. Ces installations nécessitent parfois des tests en dehors du premier mercredi du mois.

Pour mémoire, ce sont 84 nouvelles bases sonores qui sont en installation dans le département.

Que faire lors d’une (véritable) alerte ?

Plusieurs choses sont à faire dans le cas où une alerte, et non un exercice sont en cours :

  • Se calfeutrer dans un espace clos, en bouchant si possible les ouvertures (portes, aérations, cheminées..) dans le cas d’une pollution aérienne par exemple ;
  • Stopper le fonctionnement de la climatisation, du chauffage ;
  • Allumer la radio et rester à l’écoute de nouvelles consignes.

En revanche, voici ce qu’il ne faut pas faire dans le même cas :

  • Rester dans sa voiture ;
  • Se déplacer pour aller chercher les enfants à l’école ; 
  • Utiliser les réseaux téléphoniques ;
  • Rester devant une surface vitrée ;
  • Ouvrir les fenêtres ;
  • Allumer un feu ;
  • Quitter l’abri sans consignes en ce sens de la part des autorités.

Bien évidemment, les consignes évoluent selon la situation et le risque au moment de l’alerte.

Quelles différences entre l’exercice et la vraie alerte ?
Ce mercredi 8 janvier, à 12 h 15, vous entendrez les sirènes de la ville et du département pendant 1 minutes et 41 secondes. Dans le cas d’une véritable alerte, la même modulation est diffusée trois fois consécutivement, entrecoupés d’un silence de 5 secondes. Un son de 30 secondes vient enfin clore l’alerte dans le cas d’un risque avéré.

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles