Toulouse. Promenade, "autoroute" puis ramblas : comment les allées Jean-Jaurès ont changé en 200 ans

Les années 60 voient la promenade disparaître au profil d'une "autoroute" urbaine. Les arbres ont été rasés. Il s'agit alors de répondre à la forte hausse du trafic automobile. Au bout des allées, l'école vétérinaire est encore debout. Plus pour longtemps.

Les années 60 voient la promenade disparaître au profil d’une « autoroute » urbaine. Les arbres ont été rasés. Il s’agit alors de répondre à la forte hausse du trafic automobile. Au bout des allées, l’école vétérinaire est encore debout. Plus pour longtemps. (©Archives Municipales de Toulouse/ 9Fi7436)

C’est l’aboutissement d’un important chantier qui a duré plusieurs années. Lundi 23 décembre 2019, les ramblas-jardin des allées Jean-Jaurès vont être inaugurées par le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc.

Cet aménagement, dessiné par l’urbaniste Joan Busquets, est le dernier d’une longue série. Mais avec ces ramblas-jardin, les allées Jean-Jaurès retrouvent la promenade centrale qui était l’essence du projet inauguré en… 1824.

D’abord un lieu de promenade pour les Toulousains

Inaugurée en 1824, l’avenue s’est d’abord appelée allées d’Angoulême. Elle était alors située en pleine campagne. Bordée par 280 ormeaux, c’est alors un cul-de-sac qui servait de promenade aux Toulousains du Nord-Est de la ville, à l’image de ce qui avait été fait au Sud-Est avec le Grand-Rond (1750). Les allées débouchaient sur le canal du Midi, arrêt de la promenade à une époque où la gare Matabiau n’existait pas encore. 

Les allées d’Angoulême sont ensuite devenues les allées Lafayette en 1830. 

Les allées Lafayette, ici en 1910, furent d’abord un espace de promenade grâce à leur grande esplanade.

Les allées Lafayette, ici en 1910, furent d’abord un espace de promenade grâce à leur grande esplanade. (©Archives Municipales – 9Fi 964)

Elles deviennent les allées Jean-Jaurès en 1916

Avec l’ouverture de l’école vétérinaire de Toulouse en 1834, la mairie a créé un pont pour traverser le canal du Midi. Les allées restent tout de même ce cul-de-sac bien agréable pour les habitants, qui adorent se balader sur cette vaste esplanade où passe l’omnibus tiré par des chevaux. En effet, la ville s’arrête alors à cet endroit, avec le bâtiment de l’école et, plus tard, avec l’arrivée du chemin de fer.

Devenues un bref instant le cours Louis Napoléon (1850), les allées Lafayette deviennent allées Jean-Jaurès en 1916 pour honorer la mémoire de l’ancien député assassiné deux ans plus tôt.

Durant toute la première moitié du XXe siècle, les allées restent un lieu de promenade, qui accueille certains événements ponctuels comme la fête foraine – celle que l’on retrouve aujourd’hui au Zénith, après avoir été déplacée sur les allées Jules Guesde).

Les allées Jean-Jaurès telles qu'elles étaient au début du XXe siècle

Les allées Jean-Jaurès telles qu’elles étaient au début du XXe siècle (©Archives Municipales de Toulouse)

« L’Express Way » de Toulouse au début des années 1960

C’est au début des années 60 que le maire de Toulouse, Louis Bazerque, décide de révolutionner les allées pour en faire une « autoroute urbaine ». Monsieur Prat, l’ingénieur en chef de la Ville de Toulouse, porte alors ce projet qui prévoit « la création de deux chaussées de neuf mètres de large, séparées par un terre-plein fleuri et des parcages ».

C’est « l’Express Way » à la toulousaine, que l’ingénieur propose avec un prolongement de cette « autoroute urbaine » vers Jolimont, dans la perspective d’un déménagement de l’école vétérinaire, située à Marengo.

Les allées sont finalement inaugurées en juin 1962 en présence du maire de Toulouse Louis Bazerque.

Les allées prennent alors leur aspect actuel pour répondre à la hausse de la circulation automobile en ville. Une partie des maisons anciennes bordant les allées sont détruites et remplacées près du canal du Midi par les grands immeubles que l’on connaît aujourd’hui. Ce projet est ensuite complété avec la construction du parking souterrain et modifié avec la création de voies destinées aux bus.

Les années 60 voient la promenade disparaître au profil d'une "autoroute" urbaine. Les arbres ont été rasés. Il s'agit alors de répondre à la forte hausse du trafic automobile. Au bout des allées, l'école vétérinaire est encore debout. Plus pour longtemps.

Les années 60 voient la promenade disparaître au profil d’une « autoroute » urbaine. Les arbres ont été rasés. Il s’agit alors de répondre à la forte hausse du trafic automobile. Au bout des allées, l’école vétérinaire est encore debout. Plus pour longtemps. (©Archives Municipales de Toulouse/ 9Fi7436)

Les allées prolongées vers Jolimont en 1965

C’est en 1965 pour que l’école vétérinaire est détruite et que les allées Jean-Jaurès sont prolongées vers Jolimont. Naît ainsi une grande voie pénétrante en provenance du Nord-Est.

Les allées Jean-Jaurès en 1976. L'école vétérinaire a été rasée et une avenue a été tracée en direction de Jolimont

Les allées Jean-Jaurès en 1976. L’école vétérinaire a été rasée et une avenue a été tracée en direction de Jolimont (©Archives Municipales de Toulouse/1Fi588)

Exit la promenade centrale : dans les années 60, les allées Jean-Jaurès favorisent la circulation des automobiles avec six voies routières auxquelles il faut ajourter les contre-allées de chaque côté. Ce cliché des  années 70 permet de visualiser le prolongement vers Jolimont.

Exit la promenade centrale : dans les années 60, les allées Jean-Jaurès favorisent la circulation des automobiles avec six voies routières auxquelles il faut ajouter les contre-allées de chaque côté. Ce cliché des années 70 permet de visualiser le prolongement vers Jolimont. (©Carte Postale Cely)

Dans les années 80-90 

Les allées Jean-Jaurès dans les années 80.

Les allées Jean-Jaurès dans les années 80. (©Archives municipales de Toulouse/1Fi2288)

En novembre 2019, à la fin des travaux

Voici le nouvel aménagement des allées Jean-Jaurès, les travaux terminés, en novembre 2019.

Voici le nouvel aménagement des allées Jean-Jaurès, les travaux terminés, en novembre 2019. (©Patrice Nin/Ville de Toulouse)

Les ramblas lors de l’inauguration des illuminations

Le premier événement sur les ramblas a eu lieu le 1er décembre 2019 lors de l’inauguration des illuminations. Des milliers de personnes y ont alors assisté au lancement des festivités de Noël.

Les ramblas lors du lancement des festivités de Noël.

Les ramblas lors du lancement des festivités de Noël. (©¨Patrice Nin/Ville de Toulouse)

Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles