Toulouse. Voici les deux méga centrales photovoltaïques qui viennent de voir le jour en Haute-Garonne

Fin décembre 2019, une immense centrale photovoltaïque a vu le jour à Lapeyrouse-Fossat, une commune située au nord de Toulouse.

Fin décembre 2019, une immense centrale photovoltaïque a vu le jour à Lapeyrouse-Fossat, une commune située au nord de Toulouse. (©Neoen)

L’image est impressionnante : près de 35 000 panneaux photovoltaïques sont en train d’être installés à l’entrée sud de Toulouse, le long de la Garonne, sur un site symbolique, celui de l’ancienne implantation de l’usine chimique AZF. Ce parc solaire, le plus grand de France construit en milieu urbain, doit voir le jour à la fin du premier trimestre 2020. « La centrale photovoltaïque produira 19,7 GWh par an. Cela sera suffisant pour alimenter environ 4 100 foyers en électricité » , précise Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse.

Lire aussi : Toulouse. Une immense centrale photovoltaïque bientôt mise en service, sur l’ancien site d’AZF

A Lapeyrouse-Fossat sur une ancienne décharge…

Mais ce grand projet ne doit pas faire oublier que c’est la Haute-Garonne toute entière qui montre un vrai dynamisme sur la question photovoltaïque. Avec des projets qui ont vu le jour fin 2019.

Exemple à Lapeyrouse-Fossat (Haute-Garonne), au nord-est de la Ville rose. Mi-décembre 2019, Alain Guilleminot, le maire de la commune de 2821 habitants – selon les derniers chiffres de l’Insee au 1er janvier 2017 – et la société Neoen, qui a réalisé le projet, ont inauguré une immense centrale photovoltaïque. Et ce, sur un site symbolique puisque les quelque 11 520 panneaux, de 2 m2 chacun, ont été installés sur une ancienne décharge, celle du Coustou. La centrale fonctionne depuis septembre 2019.

Selon la mairie, « occupant une surface de 5,1 ha, cette centrale d’une puissance de 5 000 kWc (kilowatt crête) produira l’équivalent de l’électricité consommée annuellement par tous les foyers de Lapeyrouse-Fossat ». La mairie indique par ailleurs que ce projet lui permettra de percevoir « un loyer de 48 000 euros annuels ».

https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d46152.7871159694!2d1.484948391135005!3d43.69913466241687!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12aea20f2fb0df63:0x21f8f5f84cfd5061!2s31180 Lapeyrouse-Fossat!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1578045476014!5m2!1sfr!2sfr

… et à Miremont sur une ancienne gravière

Plus au sud, à Miremont (Haute-Garonne), non loin d’Auterive, une autre centrale, en fonction depuis l’été 2019, a été inaugurée, le 4 décembre dernier. La centrale a été créée sur une ancienne gravière de 12 hectares. Ce nouveau parc peut aujourd’hui alimenter en électricité verte plus de 2300 foyers, soit l’équivalent d’une population de près de 5000 habitants. Soit le double du nombre d’habitants de la commune !

La société Neoen, qui se définit comme le « premier producteur indépendant français d’énergie exclusivement renouvelable », est également à la manoeuvre dans ce grand projet de développement durable. Le parc solaire de Miremont, qui peut produire 10 méga watts/an, est équipé de panneaux solaires à couche mince First Solar, une entreprise américaine.

Bientôt une centrale solaire flottante à Peyssies

Les projets de centrales photovoltaïques se multiplient dans le département. Depuis 2018, la commune de Peyssies (Haute-Garonne), au sud-ouest de Toulouse, projette tout simplement de créer la première centrale solaire flottante de France, là aussi sur une ancienne gravière. C’est la société Urbasolar, spécialisée dans la production d’électricité, qui est chargée de mener ce projet, composé d’environs 13 888 modules photovoltaïques qui reposerons sur des flotteurs eux-mêmes fixés sur une structure flottante fixe positionnée sur le lac.

Le projet de Peyssies fait écho à la centrale flottante qui a été inaugurée en octobre 2019 à Piolenc, dans le Vaucluse, qui est la plus grande d’Europe à l’heure actuelle.

Dans le Comminges, aussi

Un autre projet est en cours – Ker Park 2 – , dans le Comminges, à Blajan (Haute-Garonne) très exactement. et porté par le groupe Générale du Solaire. Ce dernier évoque un parc qui serait dotée d’une « puissance de 12,8 MWc » pouvant produire l’équivalent de la consommation de près de 5000 foyers, avec une fin des travaux annoncée printemps 2020. 

Un financement participatif, lancé en novembre 2019, a permis de récolter plus de 280 000 euros sur les 300 000 espérés. Cette centrale photovoltaïque verra le jour sur le site (15 hectares) d’une ancienne carrière d’extraction d’argile.

Lire aussi : Au sud de Toulouse, une friche industrielle va devenir une importante centrale solaire

https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d46405.43075640014!2d1.3862505183323108!3d43.369926460320976!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12aec44283779d25:0x5e5230b7e046096e!2s31190 Miremont!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1578045457116!5m2!1sfr!2sfr
Information & Actualités Toulouse https://actu.fr/toulouse/rss.xml


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles