Étudiant libre : une soirée de soutien à Toulouse après leur agression

Une semaine après l’attaque perpétrée par des « antifas » à Rennes contre une réunion de l’Étudiant libre, le Cercle des Capitouls organise une soirée de soutien au journal patriote durant laquelle, le numéro sera vendu (informations au bas de l’article). 

Ils sont jeunes, étudiants pour la plupart à l’Institut catholique de Vendée (ICES), et ont décidé, en mars 2019 de se lancer dans l’aventure de la presse papier. C’est ainsi que l’Étudiant Libre a été créé et connaît depuis un franc succès, puisqu’il a notamment été récompensé du prix de l’action politique lors de la soirée des 15 ans de l’Institut de formation politique (IFP).

Lire aussi : Infos-Toulouse dans L’Étudiant libre : « Un média indépendant, mais pas seulement »

L’objectif de la revue est « de permettre aux étudiants de s’exprimer, de confronter leurs opinions et de découvrir les pensées de certains personnalités ». Ainsi, différentes personnalités ont eu le droit à la parole dans le magazine, de Marion Maréchal à Jean Lassalle en passant par Jean-Frédéric Poisson ou Charlotte d’Ornellas. Infos-Toulouse avait même été honoré d’être dans le numéro du mois de juin dernier

Attaqués à la terrasse d’un café

Alors que des réunions s’organisent dans toute la France pour faire connaître ce jeune mensuel et chercher des nouveaux contributeurs ou relais, à Rennes la soirée a dégénéré après l’irruption d’une trentaine « d’antifas » à la terrasse d’un bar. Paul Guerry, un des fondateurs du journal nous explique le déroulé de l’agression. 

L’extrême gauche s’est manifestée à notre soirée à Rennes ! Soutien à nos relais ! Notre communiqué face à l’extrême gauche !https://letudiantlibre.fr/societe/une-reunion-de-letudiant-libre-attaquee-a-rennes/

Publiée par L'Étudiant Libre sur Mercredi 27 novembre 2019

Infos-Toulouse : Que s’est-il passé le mercredi 27 novembre à Rennes ?
Paul Guerry : Nous organisions une réunion de présentation dans un bar pour que la quarantaine de jeunes présents puissent nous connaître. Très rapidement, des dizaines de militants d’extrême gauche sont arrivés et ont attaqué le bar à coup de bouteilles, de tables, de chaises et ont même aspergé un jeune d’ammoniaque.

Qu’est-ce qui explique d’après vous cette haine dans le camp d’en face ?
Je pense que ces militants réalisent que le vent tourne, les choses sont en train de changer. Les étudiants ont bien compris que ces militants ne les défendent pas mais veulent juste promouvoir leur idéologie. Les étudiants de droite commencent à se réveiller (à travers les syndicats étudiants, les actions en tout genre et modestement notre journal).
Quant à leurs méthodes, ils ont toujours utilisé la violence qui ne fait que traduire leur manque d’argument.

Quelles suites souhaitez-vous donner à cette attaque ?
Nous ne souhaitons pas nous arrêter à cette attaque et sommes déjà passé à autre chose mais nous reviendrons sans doute bientôt à Rennes. Ils ne nous feront jamais reculer.
D’un point de vue judiciaire, l’étudiant blessé a déposé une plainte et je crois que le bar aussi. Nous ne nous faisons pas trop d’illusion sur l’efficacité des poursuites judiciaires.

Une soirée de soutien à Toulouse

Face à cette atteinte caractérisée à la liberté d’opinion, et la liberté de la presse, le Cercle des Capitouls donne rendez-vous, vendredi 6 décembre dans un bar-restaurant du centre-ville, La Taverne Bavaroise pour témoigner de son soutien à l’Étudiant Libre. La soirée permettra aux participants de se procurer le dernier numéro du mensuel, avec notamment l’entretien exclusif avec Jean-Marie Le Pen, mais aussi quelques exemplaires des anciennes éditions. D’autres stands sont prévus, mais le but est surtout « de se retrouver ensemble dans un esprit de cohésion et de solidarité face à ces lâches attaques », explique Constance de Bermont, co-directrice du Cercle des Capitouls. Rendez-vous à partir de 19h30. 

Lire aussi : L’ Étudiant libre : un journal transpartisan de droite !

Le journal se développe et son réseau s’étend de ville en ville. Paul Guerry fait le premier bilan de l’aventure, neuf mois après son lancement. 

Infos-Toulouse : Dans quelle situation se trouve l’Étudiant libre ?
Paul Guerry : Depuis la rentrée, nous avons réussi à nous développer : beaucoup de jeunes nous ont rejoint, le site a été entièrement refait, nos relais se développent, nous sommes désormais dans plus de 20 villes. Nous avons toujours de nouveaux projets et espérons continuer à être lu par de plus en plus d’étudiants.

Quelle est la ligne éditoriale du journal ?
Notre journal a un parti pris idéologique clairement assumé. Nous défendons une vision de la France plutôt conservatrice, enracinée, avec une identité assumée. Ce que nous voulions surtout, c’est de ne pas prendre part à une querelle de partis, nous voulons seulement permettre un débat chez les jeunes.

Quels sont vos futurs projets ?
Nous souhaitons développer nos relais et organiser des événements dans les villes où notre journal se vend, comme Toulouse par exemple. Nous voulons aussi améliorer sans cesse la qualité du journal en recherchant notamment toujours de nouveaux rédacteurs.

Étienne Lafage. 

Le Cercle des Capitouls vous donne rendez-vous 

Vendredi 6 décembre 2019 à 19h30
Taverne Bavaroise, 59 boulevard de Strasbourg
Métro Jeanne d’Arc (Ligne B)
Vente de l’Étudiant libre sur place accompagné de quelques stands
Consommation au bar et possibilité de dîner

Renseignement à cercledescapitouls@gmx.fr

L’article Étudiant libre : une soirée de soutien à Toulouse après leur agression est apparu en premier sur Infos-Toulouse.

Information & Actualités Toulouse https://www.infos-toulouse.fr/feed/

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles