Le local de Nadia Pellefigue dégradé par sa gauche

La candidate socialiste à la mairie de Toulouse, Nadia Pellefigue a été prise pour cible par ses opposants, samedi 18 janvier. Son local a été tagué par des manifestants dans l’après-midi qui passaient devant la devanture, située rue Alsace-Lorraine. 

Un « A » anarchiste, des slogans tels que « Loi El Khomri, ni oubli, ni pardon », ont été apposés sur la vitrine de la permanence de Nadia Pellefigue. Une référence à la loi travail qui avait mobilisé en 2016 toute la gauche réfractaire au gouvernement de François Hollande. Preuve en est donc de l’implication de l’ultra gauche dans cette action mais aussi de leur présence toujours aussi virulente dans les manifestations du samedi, aux côtés des derniers Gilets jaunes de Toulouse.

Lire aussi : Antifas, Black bloc : ils tentent de détruire les Gilets Jaunes

Son principal concurrent pour les prochaines élections, Jean-Luc Moudenc a condamné cette dégradation sur son compte Twitter : « Ils ne respectent rien, ni Toulouse, ni la démocratie, ni les candidats aux municipales 2020 », s’est pourfendu l’actuel maire. De son côté, Antoine Maurice, tête de liste d’Archipel Citoyen, a également condamné cet acte. Nadia Pellefigue a remercié tous ses soutiens qui ont dénoncé « ces pratiques qui ne favorisent pas le débat démocratique »

Il y a une semaine déjà, la candidate soutenue par le PS, le PC, UNE et le PRG avait déjà subit pareil sort. Sa vitrine avait été recouverte du slogan « Rémi Fraysse, ni oubli, pardon ». Plusieurs individus avaient réussi à pénétrer dans les locaux sans toutefois causer de dégradations. 

L’article Le local de Nadia Pellefigue dégradé par sa gauche est apparu en premier sur Infos-Toulouse.

Information & Actualités Toulouse https://www.infos-toulouse.fr/feed/

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles