Les Wisigoths, rois de Toulouse pour l’année 2020

Il y a 1.600 ans les Wisigoths firent de Toulouse leur capitale, le musée d’archéologie Saint-Raymond propose une magnifique exposition sur les traces de ce peuple germanique à l’occasion de cet anniversaire.

La longue marche des Goths

Les Goths sont mentionnés pour la première fois au Ier siècle après Jésus-Christ par les auteurs romains. A l’origine, ils vivaient en Scandinavie et ils auraient quitté leur berceau nordique sur quelques navires pour s’établir dans l’actuelle Pologne. La culture de Wielbark est le premier vestige archéologique de cette implantation (plusieurs belles pièces issues de fouilles polonaises viennent enrichir l’expositions).

Lire aussi : Chansons régionales : ces musiques qui exaltent nos racines

A la fin du IIe siècle, les Goths commencent une vaste migration vers le Sud. Ils traversent les grandes plaines de l’Est et arrivent sur les bords de la Mer Noire. Ils vont alors s’intégrer à une vaste coalition de peuples pour mener des raids vers les provinces romaines. En marge des limes de l’Empire, les Ostrogoths (« Goths brillants ») et les Wisigoths (« Goths avisés »), développent des royaumes importants et échangent avec les romains. Mais l’arrivée des Huns vers 375, provoque l’éclatement de cet équilibre. Les Ostrogoths doivent se soumettre et les Wisigoths passent un accord avec l’empereur Valens. En échange du libre passage dans l’Empire, ils s’engagent à servir comme soldats dans l’armée romaine. L’accord ne sera pas respecté par les Romains. Ils maltraitent les Wisigoths et en réduisent certains à l’esclavage. La révolte est dès lors inévitable. Regroupant une nouvelle coalition « barbare », ils affrontent à Andrinople les légions de Valens. Les Wisigoths sont vainqueurs et l’Empereur est tué. Une grande aventure commence.

A travers l’Empire

Après la victoire d’Andrinopole, les Wisigoths vont partir en quête d’un nouveau territoire guidé par leur roi, Aléric Ier. Alternant affrontements et négociations avec les romains, ils traversent les Balkans et marchent vers l’Italie. Ils attaquent Rome par deux fois. En 410, ils s’emparent et pillent la cité éternelle. Chargés de trésor, ils se dirigent vers la pointe de l’Italie et tentent d’embarquer vers les riches terres de l’Afrique romaine. Mais Aléric Ier meurt et son successeur, Athaulf, décide de gagner le sud de la Gaule. Après d’intenses négociations, les Wisigoths sont envoyés par les Romains pour pacifier l’Espagne, envahis par d’autres barbares. Ils soumettent ou chassent les Suèves, les Alains et les Vandales de la péninsule ibérique. Ils reviennent ensuite en Gaule à la demande de l’Empereur Honorius pour s’installer dans le bassin de la Garonne. Un accord garantit leur souveraineté sur le sud-ouest, Toulouse devient leur capitale.

Toulouse au temps des Wisigoths

La Tolosa des rois wisigoths est l’héritière directe de la ville antique. Elle conserve sa géographie et les équipements publics romains. Les Wisigoths installent leur centre de pouvoir en périphérie directe et fréquentent les églises de la Daurade et de Saint-Pierre-des-Cuisines. Plusieurs maquettes de l’exposition évoquent les traces des monuments qui ont été détruits sans ménagements par la bétonisation des années 1980 à Toulouse.

Ils renforcent la vie économique et culturelle de la cité. Tolosa domine un vaste et riche royaume. Les rois wisigoths cultivent leurs alliances politiques par des mariages. Ils participent à la défense de la Gaule face aux invasions Huns. Ainsi leur plus grands rois, Théodoric, trouve la mort lors de la bataille des Champs Catalauniques.

Lire aussi : Boisson Divine : « Faire vivre des histoires, des héros, des légendes, des moments de la vie quotidienne… »

Les traces de la présence germanique dans le Sud-Ouest sont des sépultures collectives. Les découvertes archéologiques récentes dans la région sont d’ailleurs une des sources principales de l’exposition. Il semble que les Wisigoths vivaient regroupés en communauté militaire à des points stratégiques du territoires.

Le choix de l’arianisme (une hérésie chrétienne) fût un des motifs des difficultés du royaume wisigoths à se maintenir face à un peuple barbare et conquérants, les Francs. Clovis remporte sur eux la bataille de Vouillé en 507. Le royaume de Toulouse s’effondre et les Wisigoths se replient en Espagne et ne conserve que la Septimanie (le Languedoc-Roussillon actuel). La conquête arabe de 711 entraîne la disparition du dernier royaume Wisigoth.

ACCÈS :
Le musée est situé place Saint-Sernin, en plein cœur du centre historique de la ville de Toulouse. Il se trouve non loin de la place du Capitole et de la basilique Saint-Sernin.

Métro : Ligne A, station Capitole ou Ligne B, station Jeanne-d’Arc. Navette aéroport : Arrêt Jeanne-d’Arc.
Parkings : Capitole, Jeanne-d’Arc, Arnaud-Bernard et Victor-Hugo. Vélostation : n°32. Stationnement PMR à proximité (rue des Trois-Renards).

OUVERTURE :
Du mardi au dimanche de 10 h à 18 h.
Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

TARIFS :
(conditions de réduction et de gratuité soumises à la présentation d’un justificatif en cours de validité)

Tarif exposition seule :
> Plein tarif : 5 €
> Tarif réduit : 3 € pour les étudiants, les titulaires de la carte Toulouse Cultures, carte du COSAT, carte
Mon Toulouse Senior, groupes à partir de 15 personnes
> Gratuité : pour les moins de 19 ans, groupes scolaires et universitaires accompagnés de leurs professeurs et accompagnateurs, conservateurs, journalistes, guides conférenciers, titulaires de la carte d’invalidité avec accompagnateur, chèques Toulouse Jeunes, Pass Tourisme et les donateurs de musées sur présentation de la carte de membre bienfaiteur délivrée par la Mairie de Toulouse.

Tarif exposition avec accès à la collection permanente :
> Plein tarif : 8 €
> Tarif réduit :
– 5 € pour les titulaires de la carte Toulouse Cultures et de la carte du COSAT, les groupes à
partir de 15 personnes
– 3 € pour les étudiants et les titulaires de la carte Mon Toulouse Senior
> Gratuité : pour les moins de 19 ans, groupes scolaires et universitaires accompagnés de leurs professeurs et accompagnateurs, conservateurs, journalistes, guides conférenciers, titulaires de la carte d’invalidité avec accompagnateur, chèques Toulouse Jeunes, Pass Tourisme et les donateurs de musées sur présentation de la carte de membre bienfaiteur délivrée par la Mairie de Toulouse.

François Tourment

L’article Les Wisigoths, rois de Toulouse pour l’année 2020 est apparu en premier sur Infos-Toulouse.

Information & Actualités à Toulouse https://www.infos-toulouse.fr/feed/ en Direct Photos & Vidéos dans la ville Rose.
News Toulousaines : Sport, Culture, Sorties Spectacles à Toulouse, Politique, Faits Divers…


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles