A Flers, l'entreprise historique Le Feuvrier passe la main à un groupe familial

Jean Travers, responsable du site, et Marie-José Yvon-Passenaud, cogérante du groupe Passenaud.

Jean Travers, responsable du site, et Marie-José Yvon-Passenaud, cogérante du groupe Passenaud. (©L’Orne Combattante)

« Le Feuvrier garde son nom, c’est son identité. » Créée en 1921, l’entreprise de recyclage était tenue par la famille Le Feuvrier depuis trois générations. Jacques Le Feuvrier a pris sa retraite en décembre dernier, et a passé la main au groupe Passenaud.

Lire aussi : Economie. Une troisième génération de la famille aux commandes du Groupe Leverrier

110 ans dans le métier

« Et c’est l’esprit familial de notre entreprise qui a conquis Monsieur Le Feuvrier », explique Marie-José Yvon-Passenaud, cogérante du groupe avec ses frères François et Hervé Passenaud. La famille est dans le métier de la gestion des déchets depuis 110 ans, soit quatre générations.

Plastiques, batteries, papiers, cartons, ferreux, non ferreux… La fratrie a donné « une impulsion » au groupe en proposant « une offre globale aux entreprises, collectivités locales et particuliers ».

Devenir un acteur régional

En acquérant son premier site dans l’Orne, à Flers, le groupe Passenaud en compte désormais treize, en Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et en région Centre.

« Par rapport à nos implantations, c’était logique de reprendre cette affaire. Nous souhaitions évoluer afin de « boucler » la région Normandie, créant ainsi un maillage régional, et apporter notre expertise à Le Feuvrier. »

En juillet dernier, la famille Passenaud a donc repris l’entreprise flérienne. « Une très belle affaire, très bien implantée dans la région », souligne la cogérante. Depuis 1996, l’entreprise Le Feuvrier se trouve dans la zone industrielle La Crochère. Le site de prétraitement, d’une superficie de 68 000 m2, emploie 28 salariés.

En chiffres
13 : C’est le nombre de sites d’exploitation détenus par le groupe Passenaud, Le Feuvrier compris.
500 000 : C’est le nombre de tonnes de déchets qui devraient être recyclés par le groupe en 2019. Les métaux ferreux représentant la majorité d’entre eux.
130 : C’est le nombre de millions d’euros de chiffre d’affaires du groupe prévu pour 2019.

Affiner le tri

Marie-José Yvon-Passenaud revient sur ces derniers mois, pendant lesquels la nouvelle gérance a pris ses marques : « Nous avons d’abord fait un état des lieux et réfléchi à ce que nous souhaitions faire évoluer, pour adapter nos process à celui de Le Feuvrier ».

Le groupe souhaite continuer le développement de l’entreprise. En plus de fidéliser les clients de Le Feuvrier et d’en conquérir de nouveaux, la famille Passenaud compte « affiner le tri de certaines matières ».

Un investissement d’un million d’euros

Toujours pour se développer, d’ici 2020, environ un million d’euros « dans un premier temps » seront investis pour le site Flérien. Au programme : des travaux d’embellissement, dont certains sont déjà en cours, et l’achat de matériel neuf.

Selon la cogérante, le groupe Passenaud apprécie « l’ordre ». Et travailler dans le secteur des déchets ne doit pas sonner dans l’imaginaire collectif comme « Max et Les Ferrailleurs » :

« il faut dépoussiérer ces stéréotypes. Avoir un site propre et bien rangé, c’est notre image de marque. »

A Flers, l'entreprise historique Le Feuvrier passe la main à un groupe familial


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles