Champfrémont. À 11 ans, il intègre l'écurie d'un champion du monde de Supermotard

Kenzo Valade va disputer l'ensemble de la saison de Supermotard avec l'écuriede Thomas Chareyre, une pointure de la discipline.

Kenzo Valade va disputer l’ensemble de la saison de Supermotard avec l’écuriede Thomas Chareyre, une pointure de la discipline. (©Jean-Paul Salort – Breizhmotosport.mag)

Dans la famille, « on a le nitro qui coule dans les veines », sourit Philippe, le papa. Depuis trois générations, les Valade enfourchent les deux-roues. Le grand-père, 91 ans, était un motard. Le père est un adepte de vitesse – « sur routes fermées », précise-t-il. Le grand frère, 35 ans, est mécanicien dans une grosse écurie qui participe aux championnats du monde de motocross.

Déjà un Supermotard

Kenzo, 11 ans, est le petit dernier de la famille qui vit à Champfrémont (Mayenne). Il n’a pas échappé à la passion de ses aînés. Sa première moto, il l’a manœuvrée dès ses 3 ans et demi. Six mois plus tard, il prenait déjà part à des courses adaptées aux enfants de son âge.

Constatant son intérêt précoce pour les sports mécaniques, son papa « l’emmène sur de nombreuses courses, en France comme à l’étranger. » Kenzo participe d’abord à des courses sur route, avant de basculer dans une discipline plus méconnue mais dont la renommée grimpe d’année en année, et surtout dans laquelle les Français excellent.

Kenzo a traîné dans le milieu des motos depuis son plus jeune âge.

Kenzo a traîné dans le milieu des motos depuis son plus jeune âge. (©DR)

Le plus jeune de sa catégorie

« Le Supermotard c’est un mélange de motocross et de vitesse. Un peu comme au rallycross en voiture, le circuit est mixte, terre et asphalte, et on y ajoute des sauts. »

Sous la houlette de pilotes comme Sylvain Bidart, multiples champions de France, ou Adrien et Thomas Chareyre, tous les deux plusieurs fois champions du monde, la discipline attire de plus en plus de jeunes français, comme Kenzo. « Dans la catégorie S4, celle où je concoure, nous sommes une quinzaine de jeunes entre 12 et 15 ans lors de chaque course. Moi, à 11 ans, je suis le plus jeune. »

Kenzo s’est très vite fait remarquer.

« Mes résultats m’ont ouvert des portes. »

Kenzo Valade sur sa TM Racing 85 cm3

Kenzo Valade sur sa TM Racing 85 cm3 (©Orne Hebdo)

Au point qu’un jour, c’est Thomas Chareyre, sextuple champions du monde de la catégorie reine (S1), qui l’invite à rejoindre son écurie TC4R1 Racing Team. « Thomas et Erwan Coadou veulent que leur écurie présente un pilote par catégorie. Ils ont choisi Kenzo pour la S4. Il effectuera donc des stages à Alès (Gard) avec Thomas Chareyre comme entraîneur, mais aussi Valentin Robert, un jeune pilote breton. »

Pour tenter d’accrocher « le top 5 » de sa catégorie, Kenzo Valade disputera les 8 courses de la saison. La première à Escource (Landes), samedi 23 et dimanche 24 mars. La dernière à Villars-sous-Écot (Doubs), les 14 et 15 septembre.

« Vivre ma passion à fond ! »

Grâce à eux, il espère pouvoir réaliser son rêve : devenir plus tard un pilote professionnel.

« Si on m’a repéré, c’est que j’ai du potentiel, mais je sais que c’est très difficilement accessible. Je veux surtout vivre ma passion à fond ! »

Aux commandes de sa TM Racing 85 cm3, Kenzo assure « ne pas être un casse-cou. Au contraire, il faut rester très concentré et être quelqu’un de posé. » De ce point de vue, Kenzo marque déjà des points.



Kenzo et son père ont créé leur propre team, KVRT, et cherchent des sponsors pour aider à la prise en charge des trajets durant la saison. Contact : 06 88 52 12 13 ou valade.ph@orange.fr

Champfrémont. À 11 ans, il intègre l'écurie d'un champion du monde de Supermotard


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles