Entre deux matchs du XV de France, le Stade Toulousain vise la passe de 10 victoires en Top 14

Sofiane Guitoune et Pita Ahki défieront le Racing 92 dimanche 17 février 2019.

Sofiane Guitoune et Pita Ahki défieront le Racing 92 dimanche 17 février 2019. (©Manuel Blondeau/Icon Sport)

Après quinze jours de repos, le Stade Toulousain est de retour. Mis au repos forcé ces deux derniers week-ends compte-tenu du tournoi des VI Nations, Toulouse part défendre son fauteuil de leader du Top 14 dans la banlieue parisienne, face au Racing 92, dimanche 17 février 2019 (16h50).

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(“atf_pave-haut”); });

En pleine bourre en championnat

Sur le terrain synthétique de la Paris La Défense Arena, le nom de la salle fermée, théâtre de jeu du Racing 92, les joueurs d’Ugo Mola voudront reprendre leur marche en avant, eux qui restent sur une série de neuf matchs consécutifs sans défaite en championnat, dont le dernier à domicile contre Grenoble (29-16) avait permis aux Stadistes de prendre les commandes du Top 14.

Lire aussi : Top 14 : Toulouse dompte Grenoble avec bonus offensif et devient leader du championnat

Mais pour ce déplacement chez le finaliste de la dernière édition de la coupe d’Europe, l’entraîneur toulousain sera privé de six joueurs. Et pas des moindres. Le pilier Dorian Aldegheri, le demi de mêlée Antoine Dupont, le centre Romain Ntamack, l’ailier Yoann Huget et les arrières Maxime Médard et Thomas Ramos. Des absences subies, les joueurs étant retenus avec le XV de France, auxquelles il faut ajouter la blessure pour plusieurs mois de Julien Marchand, le talonneur et capitaine du club depuis le début de la saison.

Lire aussi : Terrible nouvelle pour Marchand, sans doute privé de mondial, et pour Toulouse qui perd son capitaine !

Internationaux : deux poids deux mesures ?

Des absences internationales qui devraient faire moins défaut au Racing 92. En effet, si les six Toulousains n’ont pas été libérés par Jacques Brunel pour cette 16e journée de championnat, les Racingmen Camille Chat et Fabien Sanconnie, pourtant sélectionnés avec les Bleus, ont été mis à la disposition de leur club pour ce choc. Deux poids de mesure ?

Lire aussi : XV de France. Quels sont les Bleus qui joueront ce week-end en Top 14 ?

Si l’on regarde de plus près, les deux parisiens n’ont pas joué la moindre minute avec la sélection nationale, pouvant expliquer leur libération. Mais Laurent Travers et Laurent Labit, les deux entraîneurs du Racing 92, pourront également compter sur leur maître à jouer, le demi d’ouverture écossais Finn Russell, lui aussi autorisé à retourner en club.

Ne pas galvauder ce galop d’essai

Si cette rencontre doit permettre au Stade Toulousain de rester en tête du Top 14, l’objectif du Racing 92 est tout autre : intégrer le wagon des qualifiables (7e, à 2 pts de la dernière place qualificative). L’opposition ne devrait pas être tendre, alors que les deux clubs vont se retrouver dimanche 31 mars 2019… sur la scène européenne, en quart de finale de Champions Cup, sur le même terrain que dimanche.

Lire aussi : Champions Cup : le Stade toulousain maîtrise Bath et jouera au Racing en quart de finale

Mais William Servat, entraîneur des avants du Stade, ne veut pas y voir un premier test : « Appeler ce match une répétition serait galvauder cette rencontre de Top 14 qui à mon avis va être un match avec une grosse intensité. Les deux équipes ont des internationaux et des joueurs qui ne seront pas là. » Surtout, l’enjeu n’est pas le même. Bien qu’une première place de championnat et un quart de finale de coupe d’Europe ouvre les portes des demi-finales de chaque compétition.

Entre deux matchs du XV de France, le Stade Toulousain vise la passe de 10 victoires en Top 14

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles