Granville : mère et fils ont repris la Brasserie de la Gare

Evelyne Margueritte et son fils Eddy sont les nouveaux gérants de la Brasserie de la Gare à Granville (Manche).

Evelyne Margueritte et son fils Eddy sont les nouveaux gérants de la Brasserie de la Gare à Granville (Manche). Côté Manche)

Lorsque Ferdinand-Auguste Gardin fit l’acquisition de la Brasserie de la Gare, avec son épouse Maria-Augustine Héon, en 1890 à Granville (Manche), il baptisa l’établissement Hôtel de la Gare. Leurs descendants n’exploiteront pas forcément eux-mêmes l’hôtel, tout en restant propriétaires. Les précisions de Frédéric Gardin.

La tradition veut que l’établissement soit resté dans la famille en cas de nécessité, pour favoriser une rapide reconversion professionnelle. Mon arrière-arrière-grand-père, natif de la région, était monté à Paris où il était garçon de café. Selon la légende, il a économisé tous ses pourboires, afin de pouvoir se mettre à son compte. »

Des souvenirs mémorables

Une douzaine de gérants ont pris la tête de l’établissement des Gardin, entre 1914 et nos jours, dont les Bataille, Baudier, Harivel, Xerri, vivant des moments remarquables.

En voici quelques-uns :

  • la mise en bouteilles des vins livrés en barrique ;
  • le buffet dressé devant le bar pour le Tour de France, qui passe à Granville en 1906 ;
  • la voiture qui, dans les années 1930, loupe le virage de la gare et se retrouve dans la salle du café ;
  • la réquisition par des officiers allemands, pendant la Seconde Guerre mondiale, dont l’un quittera précipitamment l’hôtel en juin 1944 et enverra son règlement par courrier après la guerre ;
  • la course cycliste « du chauve et du barbu, en 1973 », dont se souvient Christiane Xerri : « c’était une course aller-retour, de Granville à Avranches, organisée par mon mari Jean et un ami ! ».

Jean-Marie Le Goff, Jean-Paul Le Houssel, puis Nicolas Lenoël ont ensuite successivement pris la relève. La partie hôtel a été abandonnée en 1999, nécessitant trop de travaux de remise aux normes.

Une nouvelle étape

Évelyne Margueritte et son fils Eddy ne sont pas des novices en restauration.

Évelyne a tenu un bar-brasserie pendant 15 ans à Tinchebray (Orne). Eddy, cuisinier de métier, a effectué des saisons en Guadeloupe et dans des stations de sports d’hiver, avant d’exercer ses talents au restaurant gastronomique Au Bout de la Rue, à Flers (Orne), puis, pendant 10 ans, à bord des bateaux de la Brittany Ferries.

Après trois semaines d’intenses travaux, mère et fils accueillent la clientèle, du lundi au samedi.

Le midi, de 12 h à 15 h, nous proposons des formules entrée, plat, dessert à 14,90 €. Un tableau noir affiche également 6 plats et 6 desserts disponibles à la carte, ainsi que 4 snacks pour les petites faims. Tout est cuisiné sur place avec des produits frais et locaux. »

Le duo envisage de réaménager une pièce, accolée à la salle de 48 places, pour y accueillir séminaires ou réunions.

Brasserie ouverte pendant le Carnaval de Granville
Pendant toute la durée du Carnaval de Granville (du 1er au 5 mars 2019), la Brasserie de la Gare sera ouverte. L’occasion de venir (re)découvrir ce lieu mythique.

 

 

■ Pratique. La Brasserie de la Gare. 135, rue Couraye, à Granville (Manche). Restauration tous les midis, jusqu’à 15 h. Snacks sur demande toute la journée. Ouvert du lundi au samedi. Contact : 02 33 50 00 05. Page Facebook : Brasserie de la Gare Granville.

Granville : mère et fils ont repris la Brasserie de la Gare

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Granville : mère et fils ont repris la Brasserie de la Gare

Evelyne Margueritte et son fils Eddy sont les nouveaux gérants de la Brasserie de la Gare à Granville (Manche).

Evelyne Margueritte et son fils Eddy sont les nouveaux gérants de la Brasserie de la Gare à Granville (Manche). Côté Manche)

Lorsque Ferdinand-Auguste Gardin fit l’acquisition de la Brasserie de la Gare, avec son épouse Maria-Augustine Héon, en 1890 à Granville (Manche), il baptisa l’établissement Hôtel de la Gare. Leurs descendants n’exploiteront pas forcément eux-mêmes l’hôtel, tout en restant propriétaires. Les précisions de Frédéric Gardin.

La tradition veut que l’établissement soit resté dans la famille en cas de nécessité, pour favoriser une rapide reconversion professionnelle. Mon arrière-arrière-grand-père, natif de la région, était monté à Paris où il était garçon de café. Selon la légende, il a économisé tous ses pourboires, afin de pouvoir se mettre à son compte. »

Des souvenirs mémorables

Une douzaine de gérants ont pris la tête de l’établissement des Gardin, entre 1914 et nos jours, dont les Bataille, Baudier, Harivel, Xerri, vivant des moments remarquables.

En voici quelques-uns :

  • la mise en bouteilles des vins livrés en barrique ;
  • le buffet dressé devant le bar pour le Tour de France, qui passe à Granville en 1906 ;
  • la voiture qui, dans les années 1930, loupe le virage de la gare et se retrouve dans la salle du café ;
  • la réquisition par des officiers allemands, pendant la Seconde Guerre mondiale, dont l’un quittera précipitamment l’hôtel en juin 1944 et enverra son règlement par courrier après la guerre ;
  • la course cycliste « du chauve et du barbu, en 1973 », dont se souvient Christiane Xerri : « c’était une course aller-retour, de Granville à Avranches, organisée par mon mari Jean et un ami ! ».

Jean-Marie Le Goff, Jean-Paul Le Houssel, puis Nicolas Lenoël ont ensuite successivement pris la relève. La partie hôtel a été abandonnée en 1999, nécessitant trop de travaux de remise aux normes.

Une nouvelle étape

Évelyne Margueritte et son fils Eddy ne sont pas des novices en restauration.

Évelyne a tenu un bar-brasserie pendant 15 ans à Tinchebray (Orne). Eddy, cuisinier de métier, a effectué des saisons en Guadeloupe et dans des stations de sports d’hiver, avant d’exercer ses talents au restaurant gastronomique Au Bout de la Rue, à Flers (Orne), puis, pendant 10 ans, à bord des bateaux de la Brittany Ferries.

Après trois semaines d’intenses travaux, mère et fils accueillent la clientèle, du lundi au samedi.

Le midi, de 12 h à 15 h, nous proposons des formules entrée, plat, dessert à 14,90 €. Un tableau noir affiche également 6 plats et 6 desserts disponibles à la carte, ainsi que 4 snacks pour les petites faims. Tout est cuisiné sur place avec des produits frais et locaux. »

Le duo envisage de réaménager une pièce, accolée à la salle de 48 places, pour y accueillir séminaires ou réunions.

Brasserie ouverte pendant le Carnaval de Granville
Pendant toute la durée du Carnaval de Granville (du 1er au 5 mars 2019), la Brasserie de la Gare sera ouverte. L’occasion de venir (re)découvrir ce lieu mythique.

 

 

■ Pratique. La Brasserie de la Gare. 135, rue Couraye, à Granville (Manche). Restauration tous les midis, jusqu’à 15 h. Snacks sur demande toute la journée. Ouvert du lundi au samedi. Contact : 02 33 50 00 05. Page Facebook : Brasserie de la Gare Granville.

Granville : mère et fils ont repris la Brasserie de la Gare

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles