Lannion. Il a besoin de vous pour acheter un vélo adapté

Thibault Andy, de Lannion, rêve de s'acheter un handbike pour être plus autonome et plus libre.

Thibault Andy, de Lannion, rêve de s’acheter un handbike pour être plus autonome et plus libre. (©Antoine Bardel)

C’est un projet qui lui trottait dans la tête depuis quelques mois. Et c’est sur un coup de tête qu’il a ouvert une cagnotte sur la plateforme internet Leetchi. Objectif : collecter 4 000 € pour acheter un handbike. Un rêve presque réalisé : avec 78 participations, la barre des 3 600€ était franchie vendredi 15 mars.

A 30 ans, Thibault Andy, de Lannion, passe la majorité de son temps en fauteuil roulant. Il a été victime d’une erreur médicale alors qu’il n’avait que 2 mois : une hypoxie (manque d’oxygène dans le sang) qui a entraîné une défaillance du système nerveux et l’a rendu handicapé.

« J’ai commencé à marcher à 2 ans et demi », alors que la plupart des bébés font leurs premiers pas entre 9 et 12 mois. Sa vie a toujours été différente des autres :

J’ai eu du mal à l’accepter jusqu’à 13 ans, et je ne l’accepte pas encore totalement.

Chaque jour, il s’efforce de marcher pour que son handicap ne s’aggrave pas. « Debout, je ne peux faire que de courts déplacements, avec des cannes ».

Pour ses déplacements quotidiens, il se « débrouille avec les moyens du bord. » Les trajets sont restreints car il est dépendant de sa sœur, qui vit à Ploubezre, et des aides qui lui sont offertes.

Un vélo semi-couché pour aller au travail

Pour aller sur son lieu de travail, au Décathlon de Lannion, c’est son employeur qui lui paie un taxi. Quand les beaux jours arriveront, Thibault Andy aimerait pouvoir s’y rendre à vélo.

« Mon médecin me l’a conseillé pour ma santé. Ça fait partie de mon programme de rééducation.

Mais pas n’importe quel vélo bien sûr : un handbike, un vélo semi-couché propulsé à la force des bras. De plus, il devra être sur mesure pour s’adapter à sa morphologie et à l’évolution de son handicap.

« Ce genre de vélo n’est produit qu’aux États-Unis, en Allemagne ou en Angleterre », selon Thibault Andy.

Le prix ? 7 000 €. « Seule la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) finance la moitié, précise-t-il. Aucune autre association ne peut m’aider. »

Pour financer la moitié restante, Thibault Andy a donc fait appel aux dons.

Faire l’acquisition d’un handbike me permettrait de changer radicalement de vie, d’être plus autonome et avoir plus de liberté.

Sur la plateforme web Leetchi, il reste encore une quarantaine de jours pour participer à la cagnotte.

Lannion. Il a besoin de vous pour acheter un vélo adapté

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles