Le sanglier apprivoisé de Muids, dans l'Eure, ne sera pas abattu mais….

Nénette, la laie recueillie par Régis Héroux il y a 18 mois, alors qu'elle n'était qu'un petit marcassin dont la mère avait été tuée à la chasse, ne sera pas abattue par les gardes fédéraux. Mais elle ne pourra non plus rester à Muids, dans l'Eure.

Nénette, la laie recueillie par Régis Héroux il y a 18 mois, alors qu’elle n’était qu’un petit marcassin dont la mère avait été tuée à la chasse, ne sera pas abattue par les gardes fédéraux. Mais elle ne pourra pas non plus rester à Muids, dans l’Eure. (©L’Impartial)

La mobilisation des internautes et de Claire O’Petit, députée LRM de la 5e circonscription de l’Eure, n’a pas été vaine pour éviter que Nénette, une laie apprivoisée par un exploitant agricole de Muids, soit abattue par les gardes fédéraux, dans les prochains jours.

Lire aussi : A Muids, dans l’Eure, le sanglier apprivoisé risque d’être abattu par les gardes fédéraux

Dans un communiqué adressé à la rédaction ce mercredi 13 mars 2019 en fin d’après-midi, la préfecture de l’Eure, assure que la femelle sanglier arrivée il y a près de 18 ans sur l’exploitation de Régis Héroux et qui pèse aujourd’hui quelque 90 kg, ne tombera pas sous les balles des fédéraux.

Le communiqué de la préfecture
Depuis dix-huit mois, Régis Héroux, agriculteur dans la commune de Muids, accueille dans son exploitation une laie surnommée Nénette.
L’exploitant a été informé que cette situation ne répondait pas à la réglementation, qui ne permet pas le maintien dans une exploitation agricole d’un animal sauvage.
Face à cette situation, le Préfet de l’Eure s’est immédiatement mobilisé avec l’ensemble des services de l’État afin de trouver une solution à cette situation.
Un animalier de la Fondation Brigitte Bardot s’est déplacé ce jour sur le site de l’exploitation de M. Régis Héroux afin d’étudier les solutions de placements au sein du refuge de La Mare Auzoux.
Des solutions alternatives de placement sont également à l’étude en lien avec les services de l’Etat.
Par ailleurs, le détenteur de l’animal se verra informé des dispositions légales et réglementaires applicables aux animaux sauvages, qui visent à garantir la sécurité sanitaire des personnels et des cheptels. Ainsi, les formalités nécessaires afin de se placer en conformité avec la réglementation lui seront indiquées

Bref, Nénette ne sera pas abattue mais ne pourra pas non plus rester sur l’exploitation de Régis Héroux. Et tant pis pour la famille de l’exploitant qui l’avait apprivoisée. Et pour les petits écoliers du secteur qui prenaient plaisir à lui rendre visite !

Lire aussi : À Muids dans l’Eure, la députée Claire O’Petit veut sauver le sanglier menacé d’euthanasie

Le sanglier apprivoisé de Muids, dans l'Eure, ne sera pas abattu mais….


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles