L'hôpital de Châteaubriant ouvre six lits supplémentaires avec l'Unité de surveillance continue

Cette nouvelle unité sera située à proximité immédiate du service des urgences.

Cette nouvelle unité sera située à proximité immédiate du service des urgences. (©L’Éclaireur)

C’était l’une des annonces fortes faites par Éric Manœuvrier, directeur du centre hospitalier Chateaubriant (Loire-Atlantique)NozayPouancé, lors de la cérémonie des vœux de l’établissement le vendredi 18 janvier 2019. L’hôpital castelbriantais, le troisième de Loire-Atlantique, va en effet bientôt bénéficier d’une Unité de surveillance continue (USC).

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(“atf_pave-haut”); });

« Une entité de soins critiques »

Mais concrètement, qu’est qu’une USC ? Le directeur s’explique.

C’est un service de l’hôpital destiné à accueillir et prendre en charge des malades nécessitant une surveillance rapprochée. Une personne malade peut y être intégrée en fonction du degré de gravité de sa pathologie. C’est une entité de soins critiques, mais moins lourde qu’un service de réanimation ou de soins intensifs. »

Éric Manœuvrier est le directeur du centre hospitalier Chateaubriant-Nozay-Pouancé (Loire-Atlantique).

Éric Manœuvrier est le directeur du centre hospitalier Chateaubriant-Nozay-Pouancé (Loire-Atlantique).

LIRE AUSSI : Épidémie de grippe : un pic attendu dans les prochaines semaines dans les Pays de la Loire

La surveillance continue est destinée à des patients dont l’état et le traitement font craindre la survenue d’une ou plusieurs défaillances vitales. Jusqu’ici, une telle structure « n’existait pas à Châteaubriant », même si le projet était dans les cartons « depuis plusieurs années » (l’Agence régionale de santé, l’ARS, en avait accepté le principe en 2016). Il fallait alors, jusqu’à présent, transférer certains patients à Rennes ou à Nantes.

« Un plus pour les patients »

Il s’agit d’ailleurs d’un projet commun avec la clinique Sainte-Marie, pour créer une unité de six lits : « quatre lits orientés sur la chirurgie, deux lits orientés médecine ». Ce service concernera deux profils de patients : ceux qui ont besoin de soins lourds, et ceux qui sortent d’un service de réanimation et qui sont donc en voie de rétablissement.

Cela concerne donc des séjours relativement courts. C’est un plus pour les patients : cela permet d’éviter les transferts et cela peur leur permettre de rentrer plus vite chez eux. »

Livraison à la fin de l’année

Cette unité sera installée dans une aile de l’hôpital, située à proximité immédiate avec les urgences. Et qui dit nouvelle unité dit personnel supplémentaire.

Six infirmières s’occuperont de cette unité, détaille Éric Manœuvrier, et leur présence sera garantie 24 heures/24. Sont aussi mobilisés deux médecins urgentistes en journée et un médecin régulateur, en lien avec l’unité de réanimation du CHU de Nantes. »

Pour l’hôpital, la création de cette unité représente un investissement de 250 000 €. Il va en effet falloir réaliser des travaux d’aménagement pour installer l’USC.

Les travaux d’aménagement débuteront cet été. On espère ouvrir l’Unité à la fin de l’année 2019. Si on avait voulu construire un nouveau bâtiment, il n’aurait pas pu être livré avant 2022 ou 2023. »

Chaque patient de cette USC bénéficiera ainsi, dans quelques mois, d’une chambre aux normes, de 20 m2. « C’est la première pierre de notre projet d’établissement et une offre supplémentaire pour l’hôpital de Châteaubriant. Viendra ensuite la Maison de santé pluriprofessionnelle, qui devrait être opérationnelle fin 2021, et le projet de dialyse médicalisée. »

LIRE AUSSI : Axe Bretagne-Anjou : des travaux engagés entre Coësmes et Martigné-Ferchaud, des perturbations à prévoir

L'hôpital de Châteaubriant ouvre six lits supplémentaires avec l'Unité de surveillance continue

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles