Originaire du Cantal, Charly, 90 ans, va participer au Marathon de Paris

Charly Bancarel lors de sa participation au marathon de Toulouse en 2016.

Charly Bancarel lors de sa participation au marathon de Toulouse en 2016. (©VDC)

Charly Bancarel, né en août 1929 du côté de Salers dans le Cantal force le respect. À l’aube de ses 90 ans, il se prépare activement pour le fameux marathon de Paris qui va se dérouler le dimanche 14 avril 2019. Et pour sa quatrième participation, il est en pleine préparation. Après avoir effectué un semi-marathon dimanche 3 mars 2019 à Vichy dans l’Allier, il va prochainement faire le semi-marathon de Tulle en Corrèze.

Quand je cours un semi-marathon, je ne suis pas fatigué

Un bon entraînement avant le jour J : « Mais ça va, quand je cours un semi-marathon, je ne suis pas fatigué. Je cours à mon rythme et je mets environ 3h-3h30 pour effectuer le parcours » souligne Charly Bancarel.

Pourtant, rien ne prédestinait Charly à devenir le doyen de ce fameux marathon. En effet, en 1960, il est l’un des fondateurs de l’hôtel restaurant le Bailliage à Salers : « Car il n’y avait pas d’hôtel avant. Le premier jour, on a fait 80 couverts » se souvient Charly. Depuis, l’institution a acquis ses lettres de noblesse pour être un lieu réputé du Cantal. 

Il rentrait du travail en courant

Puis, Charly Bancarel occupe une autre fonction en faisant du ramassage scolaire : « Je laissais souvent le bus à Mauriac et je rentrais en courant sur Salers (situé à 20 kilomètres). Un jour, un copain à moi, me voyant descendre souvent, m’a proposé d’aller dans un club de course à pied. J’ai vu que je ne fatiguais à force de courir ». Et c’est ainsi que le virus est arrivé.

Des années plus tard, la passion de la course à pied est toujours présente. Et pour être prêt le jour J, Charly Bancarel suit un entraînement quotidien : « Je fais environ 10 kilomètres dans la journée ou alors je fais du vélo car j’aime cela. Côté alimentation, je fais bien sûr attention, je mange beaucoup de crudités mais j’ai de la chance : je récupère très vite. Je m’entretiens tous les jours. J’ai des haltères chez moi » s’amuse-t-il.

Un marathon qui est mythique

Quant au choix de faire le marathon de Paris, Charly Bancarel l’explique : « Parce que c’est un marathon mythique, il y a tellement de belles choses à voir. C’est amusant, car comme je suis le doyen, il y a beaucoup de gens qui m’applaudissent et j’ai droit aussi à une coupe. J’en suis ravi. »

A participé au marathon de New-York et Lausanne

Et le marathon de Paris n’est pas le seul auquel il a pu prendre part : « J’ai fait aussi celui de Lausanne, New-York ou encore celui de Toulouse que je fais en 5 heures. Là, pour celui de Paris je pense le faire en 6 heures car il y a beaucoup de participants et surtout du monde lors des ravitaillements. »

Ainsi va la vie de Charly Bancarel, qui court de semi-marathon en marathon, mais sans oublier de profiter de la vie: « Depuis des années, je fais le 10 kilomètres de Dax (Landes) durant les ferias. C’est extraordinaire, je retrouve des amis, c’est un beau moment de fête et de partage. »

 

Originaire du Cantal, Charly, 90 ans, va participer au Marathon de Paris


ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse


Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles