Insolite : les secrets les plus fous du métro de Toulouse !

Une station fantôme, des pictogrammes animaliers, des oeuvres d’art dissimulées… on vous dit tous les secrets du métro de Toulouse !

La station fantôme de la ligne B

À moins d’être à sa recherche, il y a de très grandes chances que vous n’ayez même jamais aperçu son existence et sa porte condamnée, sortant mystérieusement de terre au milieu de l’Impasse de la Charbonnière, juste derrière le Rectorat de l’Académie de Toulouse. Cette entrée laissée à l’abandon aurait dû accueillir des voyageurs en la station (fantôme) de Niel. Visible depuis les rames de métro (en passant d’un arrêt à l’autre) et utile à l’accès des pompiers, la station Niel aurait dû se situer sur la ligne B entre les stations Empalot et Saint-Agne – SNCF.


L’entrée de la station fantôme Niel, ça donne pas franchement envie… © Kuremu Sakura, Wikimedia Commons

Un métro bien plus artistique qu’il n’y paraît

Outre l’habillage commun des stations (murs blancs, plafonds gris, entrées de granit rose), Tisséo décida d’implanter l’art au sein du métro en ornant chaque station d’une oeuvre artistique permanente. Ainsi, sur les 38 stations du métro toulousain, 39 oeuvres d’art figurent d’arrêt en arrêt. À Jolimont par exemple, des fragments d’images disparues s’apparentant à des vitraux peuplent la station. À Argoulets, un jardin suspendu semble flotter à dix mètres au dessus du sol, tandis qu’à François Verdier, un immense arbre aux multiples moulages et gravures trouve refuge sous l’escalier. Mais c’est sans doute celle de Barrière-de-Paris qui reste la plus impressionnante : ses gigantesques tiges d’acier culminent à 25 mètres de hauteur !


Seule la station Barrière-de-Paris comporte deux oeuvres d’art : la sculpture d’acier extérieure de B. Venet et ce mirador de bronze signé S. Pencreac’h. © Kuremu Sakura, Wikimedia Commons

Jean Jaurès, au sommet des stations les plus empruntées

Non, la station la plus empruntée du réseau toulousain n’est pas Marengo SNCF, ni Capitole (en fonction du tourisme, on aurait pu y croire). La station accueillant le plus haut taux de visiteurs ne s’en situe cependant pas plus loin, puisque c’est bien à Jean Jaurès (lignes A et B) que Tisséo enregistrait la plus importante fréquentation en 2018. Avec 10 052 286 visiteurs par an sur la ligne A et 11 173 858 sur la ligne B, la station à correspondance Jean Jaurès totalisait en 2018 pas moins de 21 millions d’usagers ! A contrario, ce sont les stations Fontaine-Lestang (ligne A) et Saouzelong (ligne B) qui chutent au bas du classement (seulement 458 783 visiteurs pour la première et 1 008 466 pour la seconde). L’année suivante, en 2019, le métro de Toulouse atteindra son record de fréquentation historique avec 118,2 millions de voyageurs.


Fontaine-Lestang, la station déserte du métro A. © Kuremu Sakura, Wikimedia Commons

Quel sens ont les pictogrammes associés à chaque station ?

Avez-vous déjà remarqué les pictogrammes dessinés sur les panneaux d’entrée de chaque station de métro ? Ces indicatifs permettent aux usagers déficients cognitifs de se repérer sur le réseau. Ces visuels d’identification, dont l’initiative fut une première lors de sa création en France, s’intéressent particulièrement à l’histoire de chaque station : à Esquirol (« écureuil » en occitan), un écureuil accueille les visiteurs aux entrées de la station. On retrouve aussi une oie à Patte d’Oie, une rose à Roseraie, une vache à La Vache, mais encore une couronne à Reynerie, le micro d’un chanteur à Minimes Claude Nougaro ainsi qu’un loup à Empalot (pour le quartier du Champ du Loup).


Le pictogramme écureuil à l’entrée de la station Esquirol. © Kuremu Sakura, Wikimedia Commons

Le métro toulousain parle aussi occitan

Quiconque a déjà pris le métro à Toulouse s’en est déjà rendu compte ; pour le touriste, toutefois, l’usage de notre chère langue occitane à chaque arrivée en station pourrait s’avérer des plus détonnants ! Depuis 2011, les noms des stations de métro sont énoncés en occitan par la voix de Muriel Batbie Castell, chanteuse soliste et voix off de notre patois local. L’héritage fort de la culture occitane s’écoute donc de station en station, au gré des annonces, pour un voyage au plus près de l’histoire de la ville. « Estacion venenta, Capitoli » !


En station Jolimont, la seule station de métro aérienne avec Basso Cambo sur la ligne A. © Shutterstock

Photo de couverture : Shutterstock.

The post Insolite : les secrets les plus fous du métro de Toulouse ! appeared first on Toulouse Secret.

Information & Actualités à Toulouse https://toulousesecret.com/ en Direct Photos & Vidéos dans la ville Rose.
News Toulousaines : Sport, Culture, Sorties Spectacles à Toulouse, Politique, Faits Divers…

ÔToulouse : Actus, Cultures, Sorties à Toulouse

Actualités Toulousaines : Information, Sorties Culturelles